lundi 10 février 2014

Lettre à David Caviglioli

Monsieur Caviglioli,

Ma mère est abonnée au Nouvel Observateur, ainsi quand je vais chez elle, je lis entre le café et les macarons, après un repas généralement trop riche, les pages "Livres" de cet hebdomadaire.
Hier, je tombe donc sur un article que vous consacrez (on sent d'ailleurs que vous vous y pliez de mauvaise grâce) à Michel Bussi, l'un des dix écrivains les plus lus en France (que je n'ai pas encore lu mais dont je me réjouis qu'il existe dans la mesure où c'est grâce à ces gens-là que le secteur éditorial ne se porte pas si mal).

J'ai donc lu (et plusieurs fois pour en être sûre) des phrases qui parlent de la cible de Bussi.
"Le lectorat poche. Le Graal. Des lecteurs avides, qui engloutissement deux, voire trois romans par semaine, et réclament un réapprovisionnement permanent. Des femmes pour la plupart, qui ne regardent pas la télévision, se couchent tôt et lisent pour s'endormir, passent deux heures par jour dans les transports en commun, le nez dans leur roman. Elles veulent de l'intrigue. Se foutent bien du style. Ignorent jusqu'à l'existence des critiques et des vedettes de la rentrée littéraire. Se recommandent les livres entre elles. Ont des blogs. Rechignent à lire des romans trop violents ou trop érotiques...".
(Le Nouvel Observateur, n°2570, 6-12 février, Michel Bussi la Nouvelle Star, par David Caviglioli, p. 87-88)

C'EST QUOI CA? C'EST QUOI CE MEPRIS NAUSEABOND?

On va reprendre tout cela si vous voulez bien, M. Cavioglioli, es-maître-en-ce-qu'il-faut-lire.

"Le lectorat poche. Le Graal. (c'est sûr que le poche, c'est moins cher, plus pratique et moins encombrant).
"Des lecteurs avides, qui engloutissent deux, voire trois romans par semaine (sous-entendriez-vous que c'est parce qu'il s'agit de petits livres qui pourraient presque se lire en diagonale?)
"...et réclament un réapprovisionnement permanent" (oui alors là je sens sous le terme réapprovisionnement un je-ne-sais-quoi de méprisant, genre lecteur industriel)
"Des femmes pour la plupart" (évidemment les hommes écrivent, les femmes lisent c'est bien connu...).
"qui ne regardent pas la télévision (ben si quand même parfois...), se couchent tôt (peut-être parce qu'elles se lèvent tôt voire très tôt).
"et lisent pour s'endormir (j'ai comme l'impression qu'elles liraient pour s'endormir comme d'autres regardent la télé ou comptent les moutons, j'extrapole? )
"passent deux heures par jour dans les transports" (ben oui, parce que toutes celles qui lisent habitent Paris ou l'île de France évidemment, en province c'est bien connu, les librairies n'existent pas).
"Elles veulent de l'intrigue (disons que pour lire une histoire, c'est effectivement mieux).
"Se foutent bien du style. (Heu, était-ce nécessaire d'employer un langage aussi familier pour nous faire comprendre que nous n'entendions rien en termes de beauté littéraire?).
"Ignorent jusqu'à l'existence des critiques et des vedettes de la rentrée littéraire" (C'est drôle, vous mettez critiques avant vedettes...vous mettez ceux qui parlent de littérature avant ceux qui la font...alors ça, ça s'appelle un lapsus qui en dit long sur votre ego cher Monsieur).
"Se recommandent les livres entre elles (en fait j'hésite entre faire confiance à une amie ou croire aveuglément ce que nous promettent les bandeaux rédigés par vos collègues).
"Ont des blogs". (On sent bien qu'il est là le plus gros défaut de ces lectrices)
"Rechignent à lire des romans trop violents ou trop érotiques" (oui nous n'aimons que la romance et le thriller.)

Pour votre information, je vais vous confier qu'on achète aussi du broché, surtout lors des rentrées littéraires (dont on entend vaguement parler à la radio), parce que certains titres font tellement envie qu'on craque avant...Il arrive même (non vous n'allez pas me croire!)  il arrive même que nous en parlions entre nous, commentions les prix et dévalisions nos librairies après la découverte de tel ou tel auteur. Savez-vous aussi que certains d'entre nous lisent les romans d'un bout à l'autre, même quand ils sont longs, même quand ils sont exigeants et qu'il arrive qu'on y consacre la quasi-totalité de notre temps libre? Je vous conseille aussi de faire un tour des blogs littéraires, vous verrez qu'il y a plus d'hommes que vous ne le pensez, qui font un truc que vous allez trouver hallucinant: ils échangent leur points de vue sur un livre, oui je sais c'est limite punk...

Mais on sent bien que votre problème ce sont les blogueurs dont vous ne connaissez rien. Sachez qu'une lectrice ne lit pas que pour attendre le sommeil, elle lit quand elle peut, généralement avant de dormir parce que c'est le seul moment de la journée où elle peut le faire. Sachez aussi que si certaines blogueuses se couchent tôt, une grande partie d'entre elles sont insomniaques et lisent la nuit. Certaines sont retraitées, en arrêt maladie, en congé maternité, débordées de boulot, seules au monde, provinciales, parisiennes, mères au foyer, surdiplômées ou autodidactes...mais toutes lisent pour le plaisir, pour le besoin et pour trouver parfois un peu de beauté, de fantaisie et de grandeur dramatique dans un monde souvent mesquin et déprimant.

Je précise juste que si les blogs prennent de plus en plus de place, c'est essentiellement parce que les blogueurs parlent de livres qu'ils ont lus. Par exemple (à tout hasard hein) ceux qui ont parlé de Confiteor l'avaient lu, ce qui n'est pas le cas d'une émission de l'un de vos collègues du Nouvel Obs - dont les chroniqueurs sont payés pour lire et parler des livres mais qui se contentent parfois juste d'en parler et mal- c'est le problème quand on ne lit pas le livre en question.

Je ne connais pas M. Bussi (hormis qu'il est directeur de recherche au CNRS) mais je vais y remédier, parce qu'il doit sacrément vous énerver pour que vous laissiez éclater un mépris aussi virulent vis-à-vis des gens qui lisent et qui achètent les livres (et pas que les siens).

Auriez-vous un souci avec la littérature populaire, celle qui plaît au plus grand nombre? Non parce que ma mère me fait croire depuis 20 que le Nouvel Obs est un magazine de gauche, et dans mon esprit, je pensais que c'était très éloigné de ce genre de discours élitistes, en général tenus par les membres de la très bonne société qui font du latin-grec dès la 6ème et qui méprisent les petites gens qui n'ont pas accès à la finesse des mots, des expressions...bref à la beauté de ce monde, toute littéraire qu'elle soit.

Voyez-vous, il y a peut-être parfois du vrai dans ce que vous écrivez, mais votre article respire le mépris, et c'est dommage pour quelqu'un censé parler d'une chose aussi noble que la littérature. Sur ce, je m'en vais regarder Top Chef du fond de ma province et de mon inculture (que voulez-vous, il est des consensus inévitables pour préserver l'harmonie d'un couple).

Edit de 20h52: Merci à Cajou qui sans me connaître m'a rappelé que la forme peut nuire  au fond quand on laisse trop de fautes et coquilles....(et à Lystig à 21h47)

158 commentaires:

  1. Réponses
    1. Imaginez-vous dans la peau de la "sylvie" du début de l'article : parce que dans la rue alcoolisée d'office et décrite comme "émue aux larmes" de croiser l'auteur, ce qui est entièrement, deux assertions entièrement fausses, je le sais mieux que personne puisque la personne c'est moi !

      Supprimer
    2. Est ce que vous nous dîtes que c'est vous le grondement qui s'élève du "tréfonds français", un peu ivre, qui se tient au mur de l'évêché et qui prononce des mots qui ne peuvent pas s'orthographier? Est-ce à dire qu'il a gardé le même prénom tout en forçant le trait (euphémisme) ? Je comprends votre colère. Je ne sais pas comment vous êtes arrivée jusqu'ici; mais je suis vraiment déconcertée...

      Supprimer
    3. Je suis arrivée là par l'intermédiaire du compte facebook de Michel Bussi

      Supprimer
    4. bonjour , c'est tout à fait par hasard que je suis tombée sur l'article en question du nouvel obs. Pourquoi ne pas avoir porté plainte pour diffamation? Je suis sure qu'avec une pétition de toutes les "Sylvie" de France et d'Outre mer , vous auriez pu obtenir des excuses de la part du journal et rendre ce petit Mr Caviglioli peut être plus taisant pour l'avenir....vous auriez ainsi rendu service à des milliers de personnes à commencer par les ex lecteurs du nouvel obs qui n'ont plus de journal à lire... trop mauvais, trop médiocre , trop ....encore faudrait il que vous existiez pour cela ...

      Supprimer
    5. Je ne comprends pas Anonyme la seconde partie de votre message. Non, parce que j'existe quand même, mais peut-être ne suis-je pas la bonne personne pour fédérer toutes les sylvie de France et d'Outre-mer. D'autant que Caviglioli est quand même nettement moins connu que Bussi, et je pense que davantage de monde lit les polars de Bussi que le Nouvel Obs...mais sans doute, un aspect de votre message m'échappe-t-il?

      Supprimer
  2. Réponses
    1. rhooooo Enna (tu as vu le nombre de fautes initiales?....la honte)

      Supprimer
  3. Bien dit !! Je ne peux être que d'accord avec toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma caricature de lectrice préférée...(et bientôt blogueuse si tu veux vraiment être dans la cible) ;-)

      Supprimer
  4. Bravo pour ce droit de réponse très juste, intelligent, drôle !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci George de ces beaux compliments, et merci du partage....

      Supprimer
  5. Merci Galéa de te faire porte-paroles de beaucoup d'entre nous et de repousser ce Monsieur Caviglioli dans ses buts où en tous cas de l'obliger à nuancer ses propos pour éviter des jugements à l'emporte-pièce très méprisants voire blessants. C'est une tare de ne pas regarder la télé et de se coucher tôt? Le lectorat du Nouvel Obs ne peut pas se reconnaître dans ces propos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fransoaz ton blog est de plus en plus difficile à trouver, c'est étonnant...ils se droguent chez OB?
      Bref, je n'attends aucune réaction du Caviglioli en question, c'était juste un petit clin d'oeil aux blogueuses, mais je me rends compte que bien qu'on fasse de mal à personne avec nos billets 2.0, on ne nous veut pas que du bien....comme si un bon lecteur n'existait que s'il faisait les cocktails parisiens et lisaient tel ou tel auteur à la mode en rentrant de soirée...

      Supprimer
    2. J'ai missionné Adamsberg pour tenter de solutionner notre problème (Wallander n'était pas dispo).
      Attention Spoiler: le coupable est Blogger qui ajoute à mon adresse un joli petit signe incongru #. Si mes souvenirs de solfège sont bons ce dièse sert à hausser la note, je remercie donc Blogger de bonifier ainsi mon blog.

      Supprimer
  6. L'année dernière, leur cible privilégiée était Joël Dicker et les lycéens, en fait lycéennes, qui s'étaient faites avoir par son charme ravageur (je précise que mes élèves avaient adoré ce roman avant de voir la tête de l'auteur, qui en effet leur a beaucoup plu aussi). J'ai détesté qu'ils ridiculisent mes élèves qui avaient fait l'effort (en fait, ce ne fut pas un effort) de lire un pavé. Et peu importe ce que l'on peut penser de ce roman, c'était leur choix. Je vais sortir le roman de Bussi qui traîne dans ma PAL plus vite que prévu. Il était prof à la fac de Rouen ce monsieur et ça m'a ravie qu'il prenne la place d'Amélie Nothomb dans la liste des dix romanciers français contemporains les plus lus. Quant à ce qu'il dit sur les blogueuses (je ne regarde jamais la télé, heureusement que tu me racontes La grande Librairie le jeudi), il y a du vrai et beaucoup de faux. Maintenant, je me demande si je vais aimer Bussi parce que si ça se trouve, il ne parle pas du tout de nous. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est vrai Dicker avait alimenté les colonnes l'année dernière (ceci-dit prix de l'Académie Française, c'était un peu trop quand même), dur dur de trouver la bonne mesure entre la littérature exigeante et populaire....mais le mépris reste inacceptable...quoiqu'il en soit!
      Je t'avais reconnue leader...

      Supprimer
  7. Très bel article !
    Une coquille cependant laïus à la place de lapsus.
    Sinon, chapeau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est corrigé, merci Argali (et il y en avait plein d'autres...)

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Non pas directement, mais il l'a reçue quand même Alphonsine....

      Supprimer
  9. Ah, ce direct du droit! Je ne savais pas que tu faisais de la boxe! ;-) Quant aux journaux de "gauche", à part le Monde Diplo et Politis, je crois que ça n'existe plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Journaux papiers, de gauche ? Une espèce en voie de disparition^^

      Supprimer
    2. C'est sûrement aussi parce que la gauche (en général) se porte quand même assez mal non ?

      Supprimer
  10. Atta le scoop pour le monsieur : les femmes savent lire (et taper sur un clavier d'ordi) ! truc de dingue ! Vous avez été fort polie dans votre réponse, j'aurai été plus... vulgaire, j'avoue. Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci e-Zabel ! (je garde la vulgarité sous-jacente en moi pour quand je conduis...résultat ma fille de 4 ans a une sacrée liste de jurons à son actif....)

      Supprimer
  11. Bravo !! Entièrement d'accord avec toi, quel mépris pour les lectrices et pour les bloggueuses. Je n'ai jamais lu Michel Bussi non plus mais je suis très curieuse de le lire maintenant ! Pour moi l'important est de lire et d'acheter des livres, peu importe le genre, certaines lisent de tout, d'autres uniquement de la chick lit ou de la romance, d'autres encore que des polars. La lecture est un plaisir avant tout et il en faut pour tous les goûts et personne n'a le droit de juger nos choix

    RépondreSupprimer
  12. Je réagis rarement aux lettres ouvertes mais là je dis chapeau! Je suis d'accord à 300%!
    Je n’ajouterai rien car je risque de m'énerver sérieusement, juste que moi aussi ça m'a donné envie de lire Bussi, que je ne connais pas, pour voir ce qui a inspiré de tels propos à monsieur Caviglioli !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton passage Cyane...il doit avoir une sacrée pression maintenant Bussi ;-)

      Supprimer
  13. Belle réponse apportée à ce monsieur dont le point de vue est à l'image de ses arguments : lamentable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Miss G....même s'il faut reconnaître que tout ça reste de l'exercice de style...ça ne changera pas la face( médiatique) du monde (littéraire)

      Supprimer
  14. Cette article m'a sidérée (et si seulement il n'y avait que ça en ce moment) ... J'ai de plus en plus de mal à comprendre l'étroitesse d'esprit de certains... Merci pour cette réponse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est sidérant d'une certaine manière, et ça reste un état d'esprit général je pense Tiphanie...enfin en ce moment on veut aussi enlever certains livres des bibliothèques, alors effectivement, on a un large choix de combat et de rébellion en ce moment (et je ne suis pas certaine d'avoir pris le plus important quand je vois le reste...moi côté loose sûrement)

      Supprimer
  15. Réponses
    1. De rien Sophie....(je ne sais pas si j'en mérite autant)

      Supprimer
  16. Tu y prends goût aux lettres ouvertes et tu as bien raison, tu y excelles ! Rien à ajouter. D'ailleurs cet homme ne mérite même pas qu'on l'appelle Monsieur Untel c'est un rustre, un goujat pédant, je m'arrête là sinon je vais m'énerver ! Ces propos dénotent un snobisme puant qui prouve qu'il existe autant à gauche qu'à droite, cela a toujours été sauf que la gauche était me semble-t-il plus tolérante, les temps ont visiblement changé... Et comme tu le dis si bien, ces critiques littéraires qui vivent la coupe de champ' à la main de salon en salon, oui ceux-là, qu'ils se couchent tôt plus souvent avec un livre et qu'ils les lisent surtout, cela nous éviterait d'acheter certains livres dont ils ont dit n'importe quoi ! Entre autres... Bises et bonne soirée (avec ou sans livre^^) ! Galéa haaan tu as dit que tu regardais Top Chef, halala ces blogueuses qui ne regardent que de la télé-réalité, tu vas prendre ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Aspho je subis Top Chef...avec l'homme nous faisons des consensus (en plus la Saint-Valentin approche...nannn je rigole), bref je lui inflige LGL et il me commente Top chef (et m'explique les termes compliqués...explication dont je ne ferai rien, vu qu'il est hors de question que je m'améliore un jour en cuisine)...
      Sinon, je pense que rien a changé, les mondains restent les mondains ...quelque soit le sujet...

      Supprimer
  17. Je me suis assez énervée sur ton très bon article, car même si je n'étais pas au courant de son existence, je n'en étais pas étonnée. Tout cela participe d'un grand fléau qui identifierait les lecteurs du haut et ceux d'en bas (avec une surcouche de misogynie que tu fais bien de relever), plutôt que de faire découvrir les livres du haut !! Je suis effarée qu'en 2014 un homme puisse sincèrement se choquer que des gens consomment de la lecture (trois livres par mois ) en les traitant de nuls, pour ainsi dire...! Je te laisse imaginer comment ils considèrent ceux qui ne lisent pas!! Ou bien vaudrait-il mieux ne pas lire ? Ca me dégoûte, ce ton qui détourne les gens de la lecture. C'est à cause de gens comme ça que des personnes tout à fait normalement constituées se sont mis dans la tête que la lecture était un truc qui leur était inaccessible. POUAH. Ca me dégoûte. A qui s'adresse-t-il avec cet article en plus ? Sa cible ne peut décemment pas être des lecteurs amoureux, puisque je les tiens pour bienveillants. Les non lecteurs alors ? Mais non, ils ne le liraient pas. Les lecteurs comme lui ? Je m'en fous, qu'ils aillent au diable et qu'ils nous laissent bouquiner en paix et discuter de nos livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Coralie, je pense que la cible est la même que la salle d'une certaine émission de je ne sais plus quand exactement où le public entier riait à gorge déployée des moqueries sur Lévy...Un public qui en l'occurrence doit avoir des goûts assez proches des nôtres je crois; bref cela s'adresse à toute une catégorie qui se sent intellectuellement supérieure à d'autres; mais pourquoi en parler? c'est ça la question? Je sens que je ne suis pas très claire, mais tu auras compris l'idée générale. Et comme disait Enna il n'y a pas si longtemps "on sera toujours l'ignare de quelqu'un".

      Supprimer
  18. (et je n'ai jamais lu Bussi. hum. Je vais me renseigner.. Me donnerait presque envie avec ça ! :P)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (moi non plus, mais je vais m'y mettre...histoire de savoir de quoi je parle quand même)

      Supprimer
  19. boudiou !
    ce charmant monsieur a raison : pas de truc trop érotique pour moi. Mais du thriller, du violent, du gore : oh oui !
    et puis, ce monsieur (journaliste qui ne lit pas mais observe les dames dans les transports en commun) (au passage = pas de transport en commun, mais des salles d'attente d'orthophonistes, ça compte ?) lit-il ?
    ah non, il est payé pour en parler.
    c'est-à-dire qu'il reçoit des livres gratuitement (il ne les achète pas, ne se "réapprovisionne" pas), les feuillette et se fait payer pour en parler.
    et quel muffle : il parle des lectrices de pacotille. et des blogueurs. or tout le monde sait ("c'est à dire personne" aurait dit un de mes profs en fac) que ce sont des blogueuses, des blogolectrices. tellement bavardes qu'elles ne peuvent s'empêcher de massacrer leurs claviers d'ordi avec des ongles avec nail art pour dire du bien (ou du mal) du dernier livre lu.
    et puis les blogueurs n'ont aucune influence, juste les critiques, parole officielle de la culture (ou cul-ture pour cul-terreux) (ah ? et Sukkwan Island, par exemple)
    non, les blogs ce n'est pas seulement lire de la littérature « essènecéef » (Frédéric Dard).

    sur ce, je partage sur FB

    et je serai curieuse que ce monsieur ait le courage de répondre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, bien que je sois complètement d'accord avec toi (sur l'invisibilité des blogueurs , les deux temps littéraires etc...) je dois dire qu'il ma répondu, et sans être d'accord avec mon point de vue (bon normal quoi) il a été extrêmement courtois et élégant alors que je m'attendais ....à rien d'abord, puis à du mépris ensuite...rien de tout ça (même si chacun reste sur ses positions) hein. Merci pour les corrections nocturnes Lystig....

      Supprimer
  20. Bonsoir à tous et toutes ! ^^
    Juste entre nous, les filles - puisque je dois aller faire dodo et lire un peu un livre sans forme et sans fond - ce type méritait-il une réponse ?? Je serai partisane d'un silence méprisant, d'un haussement d'épaule car puisque cet homme n'a même pas pris la peine de faire des recherches sur cet univers, comment arriver à lui faire entendre raison ?? Il a une idée dans la tête, il l'écrit, sans savoir, sans rien savoir ou alors, il en est resté aux blogs d'il y a 10 ans, chez Skyblog... Bref, il ne méritait même pas qu'on parle de lui. Mais ceci n'est que mon avis.

    Allez, vite, dodo parce là, il est tard ! mdr

    En tout cas, bravo pour l'article, il m'a fait rire !

    Une bloguseuse du dimanche qui ne lit pas que des poches, aime avoir des formes et du fond, et qui suit les conseils de ses collègues blogueuses/blogueurs ! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Cannibal Lecteur....quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qu'étaient les blogs il y a 10 ans ? Parce que visiblement, il me manque des éléments de compréhension quand même....SInon pour le blogueuse du dimanche, j'en suis....

      Supprimer
    2. Hello en retard... et bien, les Skyblogs et la blogosphère d'il y a dix ans était surtout utilisée par des ados en mal d'égo qui postait des photos d'eux, en train de poser, ou parlant de leur dernier film vu, avec des tas de "fôte daurrtograaffff".

      Bref, il y a 10 ans, nos blogs littéraires auraient dépoté dans les Skublogs :D Tout jeune ado se devait d'avoir son skyblog, un peu comme tous étaient sur caramail. J'ai même vu des organisatrices de challenge qui signalaient que les skyblog étaient refusés ! Bon, attention, ils n'étaient pas tous ainsi, mais dans la majorité, les pignons sur rue, c'était à fuir. Skyblog avait mauvaise réputation du fait du peu d'intérêt de leurs blogueurs ou de leur côté "groupies" et "fangirls". Et je n'ai pas été vérifié sur Skyblog s'il en était toujours de même !

      Heureusement, tout change et maintenant, la blogosphère est plus agréable, on est souvent entre adultes ou entre gens de bonne société.

      Sans doute ce monsieur ne le sait-il pas... un journaliste ne vérifie plus ses sources, de nos jours, il poste l'info et tant pis si elle est fausse ou erronée.

      On devrait l'inviter à boire un verre chez nous ! ;)

      Supprimer
  21. En espérant que cette nouvelle vague de blogueuse qui veut qu'on les appelles "chroniqueuses" continue à les lire, ces livres justement. Quant aux propos du monsieur, ma foi... il se ridiculise bien assez tout seul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu Stephie...je sens qu'il me manque des éléments là...fais-je partie de la nouvelle vague de blagueuses? sinon promis je lis mes livres jusqu'au bout. Merci de ton passage ;-)

      Supprimer
  22. Bravo, Galea et merci! Tu as dit là - en bien mieux - ce que j'aurais voulu écrire aussi si je lisais encore le Nouvel Obs , auquel j'ai longtemps été abonnée mais il est facile de comprendre la raison de son déclin avec de tels chroniqueurs aussi méprisants donc très sots! Ma réaction immédiate est comme les autres celle de courir chez mon libraire acheter un roman de Michel Bussi.
    A bientôt pour ton prochain billet d'humeur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me touche Mango...mais quand même , je suis un peu étonnée qu'un billet énervé interpelle davantage de monde qu'un coup de coeur littéraire...je me dis que finalement les blogueurs doivent en avoir gros sur le coeur finalement...

      Supprimer
  23. BRAVO!!!
    J'ai récemment lu deux romans de Michel Bussi et j'ai passé de très bons moments de lecture!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ok...donc au moins une qui a lu et aimé Bussi (ça donne du poids à mon propos), merci Mrs B

      Supprimer
  24. Je regrette de ne pas être venu plus tôt sur ton blog. C'est drôle, mais j'ai écrit il y a quelques semaines une chronique adressée au collègue de David que tu évoques dans ton texte. Il lynchait Anna Gavalda sans je le pense avoir lu le livre et j'avais intitulé l'article " lettre ouverte à Jérôme Garçin". Oui ils sont méprisants, enfin souvent, pour ces auteurs qui rencontrent un franc succès. Peut être parce que leurs livres a eux ne décollent pas trop au niveau des ventes mais il s'agit de critiques alors les éditeurs les publient...le talent peu importe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais aller voir ta lettre de ce pas...maintenant je pense quand même que toutes les littératures ne se valent pas, et je ne suis pas certaine que le dernier Gavalda soit top (cf critiques odieuses chez Mina...qui me fait dire que nous aussi sommes un peu snobs en fait) SAUF QUE notre poids de blogueur est négligeable, alors qu'eux ils sont prescripteurs et quitte à l'être autant faire de la pub positive plutôt que lyncher ceux qu'ils détestent...

      Supprimer
  25. Il paraît que si on lit l'article en entier, ce n'est pas ce qu'il voulait dire !! Je ne peux pas en juger, je ne l'ai pas lu. Je regarde avec de plus en plus de distance les professionnels de la profession, ils me font rire à se croire si importants. Oui, ils le sont ... dans 1 arrondissement de Paris. Ils ne faut pas qu'il s'étonnent de ne plus vendre leurs journaux, ça ne marche plus ce type de discours tout en esbrouffe ; tu as bien fait de te lâcher, au moins toi tu nous fais rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai juste passé mes nerfs en fait...je ne m'attendais pas à un tel accueil...oui Aifelle c'est peut-être pour ça que la presse va mal

      Supprimer
  26. J'ai pris la peine de lire l'article du NO hier à la médiathèque (faudrait pas en plus que je l'achète!). Comme je pensais, nous au moins les blogueuses (et les blogueurs, il y en a) lisent les livres dont ils parlent (et ne racontent pas toute l'histoire!)
    Michel Bussi : j'ai commencé à lire Un avion sans elle, mais n'ai pas terminé. OK, ça arrive.
    J'aime bien tes billets , tu penses à les envoyer? Mais comme dit un commentaire, beaucoup en sont restés aux blogs d'il y a 10 ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Keisha...mais ils avaient quoi de particulier les blogs d'il y a 10 ans par rapport à ceux de maintenant ?

      Supprimer
    2. Sans doute pas les mêmes plateformes...(il y a 10 ans je ne connaissais pas) Certains ont disparu, et quand on lisait des articles de journaux sur 'les blogs' ils parlaient toujours des mêmes blogs, on sentait qu'ils n'avaient pas toujours pris la peine de se renseigner sur les nouveaux. Tout ça pour dire que le phénomène a surpris.
      Je crois que maintenant on est mieux connus (quoique, quand on voit certains articles dans la presse, et quand on voit certaines propositions de SP, on s'interroge)

      Supprimer
    3. D'accord je comprends...c'est vrai qu'il y a encore deux ans, j'ignorais jusqu'à l'existence de la blogo...alors forcément. Merci de tes précisions Keisha...

      Supprimer
  27. Bravo pour cette belle lettre, et merci de ce coup de gueule, car les propos de ce monsieur sont vraiment dénigrant et d'une suffisance rare...

    PS j'avais laissé hier soir un grand message intelligent avec mon portable, mais il a sauté... donc voilà, flemme de tout réécrire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas grave Liliba, parce que je sais que tu es intelligente et que ton message était super fouillé...;-)
      des bises

      Supprimer
  28. Tu as tout dit et bien dit.
    Je n'achète plus de périodiques, magazines...je préfère lire les blogs. Les avis sur les livres sont beaucoup plus intéressants.
    Ceci explique cela, ils sont en perte de vitesse, à cause d'amateurs qui en plus ne connaissent rien en littérature (enfin c'est ce qu'il dit).
    Bref on n'a pas besoin d'eux pour lire!!! mais lui a besoin de nous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui...Louise, ce n'est pas faux....(et ceci expliquerait cela)

      Supprimer
    2. Tout à fait d'accord avec Secrète Louise !
      J'ai lu un premier Michel Bussi (un avion sans elle) par hasard puis un second (nymphéas noirs) par envie et sans avoir lu aucune critique dessus ... franchement, c'était très bon !

      Supprimer
    3. Nymphéas Noirs est dans ma LAL Cstef. et merci de ton comm.

      Supprimer
  29. Dans les gencives!!!! je dis bravo!!! J'ai lu "un avion sans elle" de Michel BUSSI et je dois dire que même si ce n'est pas un grand roman, l'histoire est très originale. Et pour le reste, je plaide coupable, j'ai un blog, je suis provinciale depuis trois ans, je lis plusieurs romans par semaine dans mon lit mais moi, je me couche tard!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Liebel....j'ai hâte maintenant de me faire mon idée sur Bussi
      (PS: je sais que ce n'est pas la première fois que je te vois par ici, mais ton blog n'est pas accessible depuis le commentaire...)

      Supprimer
  30. Ce Monsieur a un sérieux problème !!! Pourquoi tant de haine ? On ne sait d'ailleurs pas trop ce qui lui pose tant de souci, est-ce les lectrices qui lisent trop (???????), les auteurs qui ont trop de succès ? ou ces fameux blogs qui lui font trop d'ombre ?
    Pour être la cible parfaite de ce critique de bas étage, je peux lui répondre que je lis Bussi et Dostoeivsky, que j'aime Dicker et Proust et je l'emmerde !!!! (eh oui, typiquement le genre de personnages qui te fait dire des grossieretés !)

    Ezra Pound disait "Vous pouvez voir le mauvais critique à ce qu'il commence à parler du poète et non du poème" ... avec Caviglioni ou je-ne-sais-quoi, c'est encore mieux, lui, il s'attaque directement aux lectrices du poète !!!! ...

    Ce qui est certain c'est que je préfère lire les billets de "Sous les galets" que ceux du "Nouvel obs" !!!
    Et je prend le relais de ce coup de gueule sur les 3bouquins ...
    Bises à toutes les dévoreuses de livres et à Michel Bussi . Vives les blogs !!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Malika, tu es un coeur...ça m'interpelle ta phrase de Ezra Pound...ça appelle à réfléchir. Je pense qu'il regrette que les livres les plus vendus ne soient pas de la littérature très exigeante, mais tant que je n'ai pas lu BUssi, je ne peux pas me faire une idée. Après, c'est très vrai ce que tu dis, il y a de la place pour tous les styles dans le coeur des lecteurs...

      Supprimer
  31. Il y a toujours beaucoup de gens qui ne supportent pas que Bobonne quitte ses fourneaux. Pour envahir Internet, en prétendant parler d'autre chose que de cuisine et travaux ménagers!
    Des hommes pour la plupart, mais pas seulement. Ce sont les mêmes qui ont déploré la réforme du baccalauréat, autorisant un grand nombre de lycéens à obtenir ce diplôme, dans les années 70. Les mêmes qui fustigèrent l'apparition du livre de poche, lequel fit voisiner la littérature populaire avec les classiques et la philosophie. Les mêmes qui regrettèrent que tous les citoyens soient autorisés à s'alphabétiser, notamment les filles, quel scandale... les mêmes, qui, à l'époque de la Renaissance s'insurgèrent que des gens instruits se mettent à écrire en langue vulgaire, plutôt que d'en rester au latin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dominique, rappelez moi de venir vous voir quand mon girl-power sera en berne....on oublie trop vite tout ça, bien fait, pas mieux. Merci

      Supprimer
  32. Bravo pour ce billet et merci, Galéa !

    RépondreSupprimer
  33. Tu sais, j'ai quand même un peu l'impression qu'il critique, avant ce lectorat féminin qu'il croque de manière plutôt méprisante, une certaine forme de littérature dont le succès le dérange...
    Ceci dit, derrière la description caricaturale, il pointe un véritable phénomène social : l'appropriation, par le lecteur, de la critique littéraire, grâce aux réseaux sociaux. Ce qui tend à réduire l'activité de ces messieurs les critiques à un exercice de style dont l'impact se limite de plus en plus à une élite d'intellectuels parisiens.
    Si vous passez outre, vous, lectrices blogueuses, les diktats des critiques littéraires et choisissez de lire ce qui vous plait, à quoi ça sert que l'intello y se décarcasse? Vous mettez de surcroît en péril leur influence dans le monde littéraire, quoi ! vous vous rendez compte, et si c'était vous qui, demain, faisiez et défaisiez les écrivains?
    (punaise, à quand un réseau de blogs de critiques de peintres et de plasticiens? ce qu'on rigolerait à commenter certaines "performances" de nos artistes actuels !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ma ZAP...je crois néanmoins que tu surestimes la blogosphère qui n'est à mon avis prescriptrice que pour elle-même, je ne suis pas sûre que les blogueurs fassent peur à qui que ce soit...en revanche, c'est certain qu'ils sont à mon avis invisible dans le paysage critique littéraire de la vie réelle.
      Tu sais que je t'imagine très bien en critique plasticienne...moi qui n'y connais rien de rien, tu serais mon mentor....
      Des bises

      Supprimer
  34. Ne me dit pas que ton mari t'oblige à regarder Top chef quand même !

    RépondreSupprimer
  35. bravo pour cette réponse parfaite en tout point, je suis parfaitement d'accord avec toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marielle, même si je ne suis pas certaine de mériter autant de compliments...

      Supprimer
  36. qui s'est fait éliminer du coup? je reste sur ma faim moi....^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune idée copinette, il regarde ça un peu seul ..mais je vais lui demander et je te tiens au courant.

      Supprimer
  37. tu as réussi à totalement me captiver, et j'en ressors totalement indignée mais alors VRAIMENT ma galinette, écoute moi bien, tu ne PEUX pas te cantonner à ce blog, tu DOIS faire quelque chose! à commencer par un recueil de tes relations épistolaires qui sont bien trop torrides pour ne pas être diffusées plus largement!
    entends mon cri stp!! <3
    Sophie le tyran.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais alors toi....tu es et resteras le médicament essentiel à mon ego malade...(pour dire le vrai, je me sens complètement en position d'imposture pour le coup)
      Mais merci ma copinette-tyran

      Supprimer
  38. très bel article BRAVO !! (je mettrais juste un petit bémol sur votre avis sur le magasine de gauche et de droite...comme vous vous en êtes rendu compte, on peut être de gauche et mépriser les autres, et on peut également être de droite, cultivé, diplômé et ne pas être élitiste...!! ) c'est le seul petit bémol de cet article que j'applaudie des deux mains ! (remarque je l'ai peut être compris de travers...je suis moi aussi une fan de top chef et de la littérature poche avant de m'endormir...;) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon, je ne réponds pas dans l'ordre dans commentaires...mais il faut dire les choses. Je n'ai aucune tendresse pour la politique, les partis, les militants ou la propagande quelle qu'elle soit. La littérature, la générosité, l'altruisme, la vision du monde, n'ont rien à avoir avec les gauche et la droite. Vous ne verrez jamais sur ce blog un quelconque point de vue politique puisque je manque de conviction.
      Je soulignais juste que théoriquement, on va dire même idéologiquement, la gauche serait plus proche des classes populaires qui lisent de la littérature populaire ...je m'étonnais donc qu'un magazine plutôt ancré à gauche (pour peu que ça veuille encore dire quelque chose) s'en prenne à ce lectorat là. Après, tout cela n'est exercice de style, ce genre de clivages gauche/droite, élite/peuple appartiennent à une époque révolue.
      Merci de votre passage Claire (et merci de m'avoir permis de clarifier ce point)

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour votre clarification ! Cela me permet donc de vous remercier et d'applaudir encore plus fort cet article auquel j'adhère vivement !!! Merci et bravo ! j'aime beaucoup votre plume !!

      Supprimer
    3. Vous me flattez Claire, merci tout plein

      Supprimer
  39. Bravo pour cette réponse ce monsieur nous prouve que le titre de "critique littéraire "n'est pas une preuve d'intelligence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois néanmoins dire Evalire que sa réponse l'était...mais je crois que blogueurs et journalistes ne parviendront pas à s'entendre....

      Supprimer
  40. Si le nouvel Obs était de gauche, ça se saurait.
    Et oui, on ne nous aime point chère Madame !!!
    N'ayant jamais lu un livre de ce Monsieur Mussi, je n'entrerai pas dans ce débat.
    Je râle souvent contre le parisianisme de ces cultureux
    Il m'arrive de temps en temps d'écouter une journaliste critiquer un livre d'une belles façon qu'elle ait aimé ou pas. Il y avait de la profondeur, de la connaissance.
    Mais là, tu as eu raison de lui river son clou et d'uns si belle façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement Zazy, je crains que nous ne nous comprenions pas (et que finalement nous n'en ayons pas tellement envie), même s'il y a des exceptions (à quelle journaliste penses-tu?)

      Supprimer
  41. Me revoilà. Je suis allée lire l'article en entier à la bibliothèque (merci Keisha) il est clairement méprisant et à plus d'un passage : toutes les Sylvie de France qui meuglent après l'auteur .... quelle vision des femmes. Les provinciales à la face rougeaude intimidées dans les salons ... beurk ! Et il est venu faire l'interview dans ma ville ce malappris ! Ceci dit, j'ai lu un seul roman de Michel Bussi, je ne récidiverai pas, ce n'est pas ma tasse de thé, mais il ne mérite pas tant de condescendance, j'y vois surtout la jalousie devant un auteur qui vend. Il en faut aussi pour faire tourner la boutique ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense que l'ensemble de l'article est globalement condescendant, mais vu que je ne connais pas du tout Bussi et que je ne suis pas sûre d'aimer ses romans, j'ai préféré me concentrer sur le passage qui parlait de ce que je connaissais... bon disons que c'est plutôt l'état d'esprit qui m'a choquée!

      Supprimer
  42. ce monsieur pense que Paris et la région parisienne sont la France. Evidemment les pauvres provinciales dont je fais partis n'avons pas accès à lecture. Que qu'est réducteur ! Evidemment ce journaliste parisien ne connaît que Paris ( pauvre de lui) . Et hop un mauvais point. Second mauvais point et pas le moindre : le mépris exprimé à chaque ligne. Alors oui, je regarde peu la télé. Et alors ? Y a-t'il une obligation d'avaler des nullités durant plusieurs heure par jour? Peut-être que ce monsieur considère cela comme de la culture, un enrichissement.. Oui je lis, je tiens un blog en ne me prenant surtout pas pour une journaliste littéraire. Ou est le mal? ce journaliste semble s'apercevoir que beaucoup de personnes aiment avoir un avis de lecteurs/lectrices et non de journaliste. Que c'est vexant pour lui. Mais je crois que ce journaliste dit tout haut ce que d'autres journalistes pensent et n'osent ( ou le disent et en riant à nos dépens en cercles fermés ) des blogueuses. Cette étiquette me fait penser sur certains points à celle de l a ménagère de moins de 50 ans. Des préjugés ancrés qui ont la dent dure et nous on nous affuble... Ce portait "robot "de la blogueuse montre combien ce journaliste doit aimer le nombrilisme. Vive la lecture et les avis libres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu as raison Clara, ce journaliste prend pour tous les autres (ce qui me met assez mal à l'aise d'ailleurs), parce que je pense vraiment que les officiels de la critique littéraire n'aiment pas la blogosphère (ou pire y sont totalement indifférents), malgré les lecteurs passionnés et exigeants qu'elle charrie...

      Supprimer
  43. un naze qui ne mérite que notre mépris ! bisous (je déteste la généralité de ses propos qui soulignent l'arbitraire). Ce n'est pas un penseur mais un polémiste populiste. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne te cache pas Phili que je ne m'attendais pas à autant de virulence de mes amis blogueurs...mais je suis d'accord les généralités sont dangereuses et nous ont tous heurtés...des bises ma belle

      Supprimer
  44. Bonjour Galéa, bravo, j'applaudis à deux mains ton billet qui m'a fait bien distraite. Je suis parisienne, je ne regarde pas la télé (ou peu) car je blogue le soir, et je lis le matin dans mon lit. Et la nuit, je dors. J'essaye d'alterner le populaire et le plus sérieux. Je n'ai encore rien lu de Mr Bussi mais j'arriverais bien à lire un de ses romans un jour. Quand j'arrive à lire un roman par semaine, je suis contente. Je ne lis pas le Nouvel Obs. Je suis blogueuse et fière de l'être et on "emm...de" ce malappris. PS : j'ai lu et aimé Confiteor.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ce comm Dasola, le fond de l'histoire est peut-être là d'alterner le populaire et le sérieux comme tu le dis, et d'accepter qu'il y ait plusieurs formes de littératures, toutes essentielles d'une certaine manière.

      Supprimer
  45. Je me demande la tête qu'il a fait en lisant ta lettre... Trop de généralité, trop de personnes qui se prennent de haut... ce monde me répugne par moment. Heureusement que d'autres se défendent aussi bien que toi! Bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que je ne m'attendais pas du tout à ce que ma lettre lui parvienne (je suis lucide comme fille)...sa réaction a été très élégante je dois le souligner...mais ça marque quand même bien qu'il y a une littérature ou plutôt une lecture à deux vitesses en France...je ne sais pas si c'est bien ou mal finalement.

      Supprimer
  46. Merci pour cette réponse qui a le mérite d'être claire et de refléter mon opinion.
    Que regrette ce Monsieur ? Certainement de ne pas être capable de captiver les lecteurs.. Il est plus facile d'être critique (bon ou mauvais) que d'être écrivain. Et il est de bon goût parmi les pseudo intellectuels de dénigrer ce que "le peuple" apprécie... Il est de bon tond'encenser Houellebecq.. et de dénigrer Musso, Pancol, Levy et bien d'autres.
    J'ai beaucoup aimé le livre de M. Bussi et je me suis replongée avec plaisir dans l'œuvre picturale de Manet suite à cette lecture. Ce qui ne m'empêche pas de lire des livres plus spécialisés et des classiques. Et si je préfère consacrer quelques heures à lire le soir au lieu de regarder le sport ou les séries à la télé ?? en quoi cela dérange ce Monsieur !? A ses yeux, lire un roman est un crime, que faudrait il faire dans les transports en commun ? regarder une série télé sur sa tablette ? Ce genre de critique qui croit se faire mousser en insultant l'électorat du journal ne me donne plus envie d'acheter le titre qui lui laisse la plume.. Ces quelques euros vont me permettre d'acheter un autre roman de Michel Bussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Catherine, c'est sûrement le problème entre la littérature populaire et plus exigeante, et entre le lecteur lambda et le critique littéraire. quel dommage de cliver autant les lecteurs qui ne sont pas si nombreux que cela finalement...
      Merci de votre commentaire

      Supprimer
    2. Moi aussi, j'ai apprécié la promenade chez les impressionnistes dans Nymphéas Noirs ... j'ai lu le livre avec ma tablette pour visualiser tous les tableaux cités et relire des biographies !

      Supprimer
  47. Monet pas Manet .. je rectifie...

    RépondreSupprimer
  48. Je ne connaissais pas M. Bussi mais je connais désormais M. Caviglioli que je vais fuir! Je me retiens de ne pas l'insulter! Bravo pour ton billet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien Violette (de te retenir) ce serait dommage de tomber dans le même travers que celui qu'on reproche. Je te remercie de ton comm (moi non plus il y a encore une semaine je ne connaissais ni l'un ni l'autre).
      Un beau we à toi!!

      Supprimer
  49. Un grand merci pour cet article qui répond à ce cher monsieur en notre nom à tous, tu l'as fait parfaitement bien, et j'espère qu'il le lira !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il l'a lu...mais je dois reconnaître que je ne m'attendais pas vraiment à écrire au nom des autres blogueurs, je me sens un peu en imposture du coup, même je suis très touchée de tous ces marques bienveillantes à mon endroit.
      Merci myprettybooks

      Supprimer
  50. J'ai lu Michel Bussi et ça ne m'a pas plu.

    Mais je dis moi aussi : Bravo pour ce billet Qui est donc ce Mr Caviglioli qui se permet de se moquer ainsi des lectrices ?

    Yorlane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me faîtes peur Yorlane.(je ne suis pas certaine d'aimer Bussi avec tous ces comm...)..mais vous avez raison, personne ne peut se permettre de de décréter bonne ou mauvaise la littérature, je pense que c'est le principe de base (et pourtant, je suis la première à me régaler à faire des billets méchants)...du coup, je suis en pleine interrogation là!
      Merci de votre passage

      Supprimer
  51. Tout d'abord : bravo pour ton billet, de l'humour et de l'acide, quel parfait ensemble ;0) Ensuite ce monsieur semble totalement misogyne et complètement snob. Et pour finir : ce monsieur se sentirait-il menacé par les blogueuses ??!! Peut-être a t-il un petit je ne sais quoi du mec pas sûr de lui ?!! Bisous Sous les galets

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très honnêtement chère L'or Rouge, je ne crois pas. Je pense qu'il s'agit juste d'indifférence et de méconnaissance de la blogosphère en réalité. Merci ma belle de ce beau compliment, beau we à toi

      Supprimer
  52. Bravo , j'adore ce genre de coup de gueule ! , et en plus il est très bien écrit ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ce commentaire aussi anonyme que bienveillant...c'est rare!!!

      Supprimer
  53. Bon j'avais laissé un long com qui s'est effacé .....dans lequel ke disais en substance que je trouvais qu'il a raison sur certains points
    - la blogo est souvent aussi snob que les critiques litteraires qu'elle taxe d'elitisme parisianiste : l'objet de leur snobisme est simplement different ...mais le principe est le meme.
    - la blogo en general glisse comme bcp de journaliste vers une forme de copinage avec les auteurs et les attaches de presse qui ne permet pas de revendiquer une critique PARFAITEMENT honnête et impartiale ( ne serait ce que par politesse : quand on vous offre un livre, meme si on ne l'aime pas, on reste mesure et courtois)
    - la blogo (en general) comme les publications presse et audio regarde son audience et aime les classements
    - la blogo est corporatiste : regarde le nombre de commentaires unanimes sur ton article ...

    peut etre que les plates bandes ne sont pas assez larges ......

    bon tu m'as reconnue : ADH
    :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je t'avais reconnue...
      Je suis la première surprise de cette montée d'armes; mais je crois que c'est parce que cela a évoqué quelque chose chez de nombreux blogueurs qui ont quand même le sentiment, parfois, de ne pas avoir lu les mêmes livres que certains critiques (pense à qui tu sais....hein, tu vois, toi aussi ça t'exaspère...)

      Mais tu as raison sur tout Attila comme souvent. La seule différence, et pour moi elle est de taille, entre le snobisme blogopshérique et celui de la critique professionnelle; c'est que la plupart des blogueurs achètent leurs livres (si je te jure on n'est pas tous dans le top 100), les lisent pour leur plaisir et les chroniquent dans un but de partage. Ils ne sont pas payés pour le faire et ont un travail à côté (et en général une famille). La démarche n'est donc pas la même.

      Et l'autre différence, c'est que les tendances des blogueurs sont pratiquement invisibles dans les médias traditionnels. Peu (voire aucun) magazine ou autre ne se penche sur les avis de la blogo, parfois très différent de celui de la presse traditionnelle (je pourrais te parler des billets sur E.Louis qui surgissent et qui font entendre une voix différente ou bien l'extrême popularité de Goby qui à ma connaissance n'a jamais été invitée chez Busnel)...

      Après, on ne va pas se mentir, il y a aussi ce que tu dis sur la blogosphère et il est possible que ça lui fasse tort...mais après, il y a des snobs, des arrogants, des méprisants et des gens intellectuellement honnêtes partout je pense.

      c'était ma minute tolérance et partage (oui un résidu de la Saint Valentin)
      des Bises ma belle

      Supprimer
  54. Moi je suis une vilaine blogueuse parisienne, snob, égocentrique, qui ne prend pas les transports en commun (vive le vélib), ne regarde pas la télé et dévore un livre par jour. Et je n'ai aucune considération pour ce journaliste du Nouvel Obs' qui relaye des clichés. Son boulot est de se renseigner avant d'écrire, ce qu'il n'a visiblement pas fait. Pas très pro, non ?
    Quant aux blogs d'il y a dix ans, ils n'étaient pas très différents d'aujourd'hui mais ils avaient mauvaise presse. Les non blogueurs imaginaient qu'il s'agissaient uniquement de journaux intimes étalés sur le net... Ce qui n'était évidemment le cas que d'une partie de la blogo. L'autre aspect qui a beaucoup changé, et qui est lié au changement d'image des blogs, c'est le côté marketing. On a pris conscience de l'importance de la recommandation, du bouche-à-oreille qui passait par les blogs. Pour la blogo littéraire, cela se traduit par des SP innombrables...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très intéressant ton commentaire Praline...vraiment. Je crois que certains blogueurs continuent à raconter leur vie sur leur blog quand même (bien que je travaille assidument sur mon côté égocentrique hein), mais effectivement, il est possible que les avis littéraires des blogueurs passent un peu inaperçus ou soient ignorés...ceci est-ce grave? la plupart d'entre nous n'ont rien à vendre non plus, et ne recherchent pas spécialement les SP, peut-être devons-nous nous contenter de notre petit réseau sympathique et passionné de lectures...
      1 livre par jour ...quelle chance, ça me laisse rêveuse....
      Merci de ton passage

      Supprimer
    2. Le livre par jour, c'est surtout parce que je n'ai pas besoin de dormir beaucoup... alors j'ai le temps de lire tous les soirs et matins !
      Je suis bien d'accord pour les SP. Après tout, on peut se les acheter nous-mêmes ces bouquins !

      Supprimer
  55. non mais pour qui il se prend ce monsieur !!!!! rien que pour ça je vais essayer de lire Bussi. s'il est exaspéré à ce point par lui c'est que cela touche quelque chose de sensible !!!!
    j'essaie de ne pas raconter ma vie sur mon blog je ne l'ai pas fait pour ça. si j'ai envie de me répandre un jour je me ferai mon petit journal personnel pas sur internet.
    a bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je dois quand même reconnaître que je fais partie de celles qui étalent clairement leur vie sur le blog....et moi aussi je vais tenter Bussi Eve ;-)

      Supprimer
  56. Excellent...
    Le bouche à oreille, rien de mieux pour échanger ses idées lecture entre (pour mon cas) collègues de travail, co-voitureuses, nourrice/maman bref, tout est bon pour discuter et échanger nos idées.
    C'est amusant de voir que le destinataire a bien reçu ce petit courrier ;-)
    porte plume

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Porte-Plume, je crois que le bouche à oreille est le meilleur moyen de tomber juste sur un livre...si tant est qu'on choisisse les bonnes bouches en fait...
      Merci de votre passage

      Supprimer
  57. Ça faisait longtemps que je n'étais pas passée par ici ! Je partage tout à fait ton avis...Après avoir passé un mois sans connexion, je peux dire que la télé ne m'a pas manquée par contre la blogosphère, ses avis pertinents et sincères, le plaisir que les blogueurs prennent à faire partager leur passion et de retrouver ceux avec qui on a le plus d'affinités, ça, ça m'a manqué...peu m'importe l'avis des critiques !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Béné...je nourris quand même l'espoir qu'il y ait quand même une possibilité que critiques et blogueurs se rencontrent et se comprennent....

      Supprimer
  58. Ainsi, à l'heure où l'on regrette que les français ne lisent plus, notamment les jeunes, il faudrait déplorer que certains le fassent avec plaisir et envie ?
    A l'heure où l'on tente de lutter contre les dérives d'internet, qui sert de défouloir ou d'outil de propagande pour des causes que l'on espérait obsolètes, il faudrait déplorer que certains utilisent internet pour échanger sur leurs affinités littéraires ?
    A l'heure où l'on ne peut que s’inquiéter de la pauvreté affligeante de la majorité des programmes que nous propose le petit écran, il faudrait déplorer que certains lui préfèrent cette enrichissante activité qu'est la lecture, et qui, jusqu'à preuve du contraire, va plutôt dans le sens de l'ouverture d'esprit que dans celui de l'abrutissement des masses ?
    A l'heure où l'on fustige les a priori et la manie de mettre les individus dans des petites cases, il existe encore des obtus (je croyais pourtant, naîve que je suis, qu'un journaliste était une personne dotée d'un minimum de bon sens, et d'ouverture d'esprit, justement) pour catégoriser des êtres aux pratiques et aux personnalités aussi diverses que les sont les lecteurs (je crois en effet qu'un petit tout de la blogosphère serait très instructif pour ce cher monsieur).

    Signé : Une blogueuse qui, oui, lit dans les transports en commun, parce qu'elle préfère y lire que pianoter sans fin sur un portable qu'elle n'a pas, qui, oui, lit pour s'endormir, parce qu'un roman, c'est moins nocif qu'un somnifère, ou qu'un litre de whisky, qui, oui, préfère passer ses soirées à lire un Faulkner ou un David Peace (et oui, j'adore AUSSI les romans noirs, trash et violents) qu'à regarder les ch'tis à St Tropez ou Joséphine ange gardien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Ingannmic de ce comm qui remonte le moral, je souscris à tout, tout, tout (les ch'tis à Saint Tropez ? je ne connais pas par contre)...mais je me dois d'être honnête, le journaliste en question a fait preuve en réponse à ma lettre de beaucoup de courtoisie et d'ouverture d'esprit.

      Supprimer
    2. Merci à toi pour ce billet "coup de gueule" très salutaire.
      Je suis un peu rassurée de savoir que M. Caviglioli sait aussi faire preuve d'ouverture d'esprit...
      Quant aux Ch'tis à St Tropez, je suis tombée une fois par hasard sur cette .... émission -?-, lors d'un zapping intempestif d'une de mes adolescentes, et il vaut mieux ne pas connaître ! En gros, quelques décérébrés triés sur le volet (ne sachant pas aligner deux mots, d'une bêtise et d'une vulgarité à faire peur, bref, de quoi donner des gens du Nord une image fort reluisante..) sont filmés lors de vacances offertes par la production.

      Supprimer
    3. Merci de ces précisions Ingannmic (l'Homme connaissait d'ailleurs)

      Supprimer
  59. bonjour,
    Mère de 3 enfants, je travaille et fais 3 heures de transport en commun tous les jours. Je donc lis beaucoup, même le soir avant de me coucher ! je n'ai pas tous les défauts que décrit ce monsieur : je ne suis pas bloggeuse... mais j'aime Bussi ! et oui et je le dis haut et fort ! j'ai terminé hier soir "Nymphéas noirs" et j'ai adoré ! merci pour votre article, ce journaliste est petit et inintéressant, je ne lisais pas le nouvel obs et cela me conforte dans l'idée que j'ai raison de ne pas perdre mon temps, ce sont ça les lectures inutiles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre passage Mme A. je ne m'attendais pas à un tel déferlement, mais finalement, beaucoup se sont senties concernées. Une belle journée à vous et merci de votre commentaire.

      Supprimer
  60. J'arrive un peu après la bataille, mais bravo pour ce billet qui sonne si juste !
    Tu as mis en ligne la réponse ? A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Sophie, il ne l'a pas souhaité; et peut-être que c'est aussi bien de clore cette affaire (c'est le billet le plus visité de mon blog depuis 18 mois qu'il existe et franchement, ça ne me réjouis pas plus que ça)

      Supprimer
  61. Bravo! Quelle plume que la votre! Un souflet avec votre gant aura décoiffé le Sieur...ça fait du bien de lire votre chronique.
    Et puisque nous sommes presque au 8 mars Journée Internationale de la Femme, moment non pour rigoler et laisser la vaisselle aux hommes mais réfléchir, se confronter, faire des bilans et programmer le futur, votre article montre la force de la pensée de la Femme!
    Amanda Castello
    amanda.castello2010@gmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de vos beaux compliments Amanda...je ne m'attendais pas à un tel accueil...

      Supprimer
  62. Ton ressenti est malheureusement très juste... Bravo en tout cas pour ce coup de gueule bien mérité.
    Bon, peut-être dois je sérieusement m'inquiéter pour ma santé mentale : je suis un homme, je ne bois pas beaucoup, je ne suis pas en surpoids, je ne lis quasiment que des grands formats (bon ok je tiens un blog) et j'apprécie beaucoup Michel Bussi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais qu'il est temps que je le découvre quand même Michel Bussi...pour vérifier à quel point je suis une caricature de blogueuse ;-)
      Merci Gruz de ton passage

      Supprimer
  63. Magnifique article, je suis tellement d'accord, bravo, bravo, bravo pour cette écriture fine et qui résume si bien nos pensées !!
    Blogueuse, lectrice, et fière de l'être.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mathilde, ça me touche plus que je ne saurais le dire tous ces compliments....

      Supprimer
  64. J'arrive ici bien en retard (en passant par chez Enna) et je te félicite pour ce billet. Grâce à vos blogs je découvre chaque jour des auteurs à côté desquels je serai passé et je suis heureuse d'aimer lire des styles différents, de la littérature jeunesse (que je ne connaissais pas du tout) à certains classiques qui me parlent plus aujourd'hui qu'au lycée. Et je me surprend même à me lancer à les commenter. Alors merci aux blogueurs et blogueuses et aux auteurs

    RépondreSupprimer
  65. j'avais entendu parler de cette histoire une première fois, sans remonter jusqu'à toi... as-tu lu du Bussi depuis ?
    Moi je viens de lire le tout dernier (en broché !), et c'est mon préféré, mais les 2 précédents sont très bons également. c'est une très belle réponse que tu as faite à l'époque, en espérant que ce râleur est tombé dessus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement Valou, j'ai décidé de m'y pencher, (histoire d'être à moitié cohérente), je vais lire les Nymphéas noirs. ceci dit, même si je n'appréciais pas Bussi (on sait jamais) j'assume quand même, parce que j'en ai assez des élitistes qui snobent les autres....

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)