mercredi 19 février 2014

Retour à Killybegs


La vraie star des jurées Elle, c'est Chalandon.

Il n'y a pas qu'en Bretagne qu'on trouve un gang de Chalandettes (c'est Gwen qui l'a dit la première), il y a aussi chez nous des fans, des vraies dont une sorjette qui l'appelle par son prénom et qui se souvient encore des discussions qu'elle eut avec lui. C'est à tel point qu'il nous a fait une dédicace commune, via une jurée que nous appellerons Martine.


Bref, il fallait bien que je m'y frotte, et c'est ma swapeuse favorite qui me l'a offert ce Retour à Killybegs...

Et finalement ....Il suffit juste d'un peu de poussière dans l'oeil pour trahir une cause. 

C'est ce qui arrive à Tyrone Meehan, un jour d'échauffourée entre l'IRA et les Loyalistes. Convaincu dès l'origine, héros irlandais par circonstance et traître par obligation, Tyrone Meehan, revient au crépuscule de la sa vie sur son parcours de soldat de l'IRA. Retour à Killybegs raconte finalement le cheminement long et douloureux d'un imposteur malgré lui.
Sorj Chalandon, Retour à Killybegs
Le Livre de Poche, 2012, 332 p.

Parce qu'il a mal vu le déroulé d'un échange de tirs, il abat, par erreur, l'un des siens et préfère pactiser avec l'ennemi, qui lui fait du chantage, plutôt que d'avouer à ses camarades de combat sa terrible méprise. Il est fort Chalandon parce qu'il échappe à tout manichéisme, caricature ou autres poncifs glorieux des camps adverses.

Je suis d'ailleurs stupéfaite qu'il ait autant de lectrices dans ses lecteurs (comme quoi!!!). Parce que j'ai eu l'impression de lire un roman d'hommes: du sang, du combat, de l'alcool, de la haine, des idéaux radicaux, des emprisonnements hideux, la misère, la crasse, le sale, le sacrifice de soi pour une cause collective, le vain...Tout cela devrait être glauque et c'est poétique. Il est là le talent de Chalandon, il rend noble ce qui ne l'est pas (la scène de résistance  anti-hygiénique en prison est ahurissante).

Il est fort Sorj parce que dans sa traîtrise, le narrateur deviendrait presque un partisan de la paix. Livrer des informations au camp britannique, c'est aussi un moyen d'expliquer un combat, de plaider une cause, de donner des clefs de compréhension de l'identité irlandaise. Est ce que trahir ce n'est pas aussi permettre à deux camps de se pardonner...ou du moins de se comprendre? J'ai eu le sentiment qu'il y avait cette question dans le livre.

Et puis, quand tout se termine, quand tout s'apaise, le piège se referme sur Tyrone, avec beaucoup de violence et une beauté brutale. Il avait juste suffi d'un peu de poudre et de fumée devant les yeux.

J'attends d'en lire d'autres pour me déclarer officiellement Chalandette, mais entre Sorj et moi, autant le dire, ça s'annonce plutôt pas mal...

Participation au challenge d'Aspho pour le roman de l'Académie française 2011



52 commentaires:

  1. Elles sont très importantes les questions que tu poses là car je vais avouer quelque chose sur ma première rencontre avec l'auteur que j'ai peu dit car je n'en suis pas très fière. Quand je l'ai rencontré au Salon du livre de Paris en 2009, c'était pour Mon traître. Et je lui avais balancé de but en blanc que pour moi, un traître à un groupe de terroriste n'était pas un traître. La douceur de son ton, de ses mots et les larmes dans ses yeux m'ont fait regretter mes paroles aussitôt. Sorj Chalandon est celui qui m'a fait voir les membres de l'IRA autrement et ce roman est une pure merveille pour moi. Je ne suis pas sensible à tout ce qu'il écrit, loin de là, mais il est difficile de ne pas être sensible à l'homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hannnn! C'est drôlement intéressant ce que tu dis Val.
      Effectivement, moi j'ai eu le sentiment que le traître serait, pour son propre camp, un traître jusqu'à la mort, mais que pour l'histoire, il serait le trait d'union entre deux camps adverses. Je crois que si je l'ai autant aimé c'est parce qu'il mêle l'implacabilité d'un destin et les nuances de gris d'un combat. Plus j'y pense, plus ce livre m'a plu.

      Supprimer
  2. Je pense que ce que tu as aimé dans ce livre tu le retrouveras dans ses autres titres. C'est bouleversant, captivant, poignant et toujours passionnant. J'ai plusieurs fois loupé la rencontre avec l'auteur, elle sera belle lorsqu'elle se réalisera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors toi aussi Fransoaz tu es une Chalandette?
      Oui je crois qu'il reprend des thèmes approchants dans d'autres titres; j'ai hâte de poursuivre ma rencontre avec lui, en espérant qu'elle soit aussi belle que le début est encourageant....

      Supprimer
  3. Il a l'ai vraiment pas mal ce bouquin, je le lirais bien. Je vais le noter dans mon carnet.
    Merci pour cette chronique qui est très bien faite, tu donnes vraiment envie de découvrir le livre et j'aime la façon dont tu racontes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Koalou et merci de ce gentil compliment.

      Supprimer
  4. bon, maintenant il faut lire Mon Traitre, et le Quatrième Mur :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument Eva, j'ai hâte, hâte hâte de continuer ma découverte chalandesque....

      Supprimer
  5. Je suis vraiment contente que tu aies aimé! J'ai encore offert "Mon traitre" et "Retour à Killibegs" à une amie ce weekend ;-)
    Et si tu veux un petit goût de groupitude voici mon billet sur ma rencontre (la rencontre bretonne dont t'as parlé Gwen ;-)
    http://ennalit.canalblog.com/archives/2012/03/06/23569136.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire Mon Traître en réalité, même si j'ai lu des critiques qui faisaient de Retour à K. un "Mon traître" plus abouti....

      Supprimer
    2. Moi j'ai commencé par "Mon traître" et j'ai pris une claque, je suis tombée sous le charme du style, j'ai trouvé la relation entre les deux hommes très touchante, ce fut un coup de coeur. Retour à Killibegs a aussi été un coup de coeur mais je les aime autant l'un que l'autre.

      Supprimer
    3. Tant mieux....j'avais peur d'être déçue après...

      Supprimer
    4. Comme Enna, j'ai pris une claque en lisant les deux, et tu peux les lire dans n'importe quel ordre (j'ai commencé par le 2e), c'est tout aussi puissant. D'ailleurs, je me demande si comme cela, ça n'a pas plus de force, car justement, on a connu le vrai Tyrone et on le considère déjà comme une figure paternelle. On s'identifie peut-être davantage à Antoine dans cette trahison. Tu nous diras :)

      Supprimer
  6. Et moi je n'ai toujours pas découvert cet auteur... Shame on me...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, ne t'inquiète pas Noukette, j'étais toi il y a encore deux semaines....

      Supprimer
  7. J'entends bien tout ce que disent les "chalandettes", mais jusqu'à présent, je ne suis pas sensible du tout aux thèmes traités par cet auteur .. sauf peut-être le dernier. Et je ne l'ai jamais rencontré, donc pas encore cette étincelle qui les fait toutes vibrer ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais Aifelle que le 4ème mur enthousiasme certaines et déçoivent d'autres aussi...Je peux te dire en tous les cas qu'il a une très belle plume...

      Supprimer
  8. Je fais partie des chalandettes, après l'avoir rencontrer à Rennes... Un excellent auteur et un homme hors du commun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. he he he Sylire....toi aussi, tu fais partie du gang???
      J'ai l'impression que la personnalité de l'Homme fait beaucoup sur la notoriété de l'auteur non ?

      Supprimer
    2. Je m'incruste ici pour dire que j'ai rencontré l'homme et vraiment apprécié sa personnalité APRES avoir lu presque tous ces livres alors ça n'a pas joué pour moi sur mon appréciation de son travail. Par contre c'est agréable de se dire qu'un auteur dont on aime le style et les romans est aussi quelqu'un d'intelligent, de sensible et de drôle ;-) Disons que ça ne gâche rien ;-)

      Supprimer
    3. C'est sûr...mais serait-il aussi aimé des blogueuses s'il était moins sympathique?
      Moi, ça ne change rien hein, je trouve son propos et son style parfait ;-)

      Supprimer
    4. Je ne suis pas objective car j'ai aimé tout ce que j'ai lu de lui (pas des coups de coeur à chaque fois mais un grand plaisir de lecture). La différence c'est que sachant qu'il est sympathique je suis contente de le revoir alors que d'habitude je me fiche pas mal de rencontrer les auteurs ;-)

      Supprimer
    5. oui c'est ton Modiano à toi en fait....(c'est pour ça que je t'ai décerné le titre de Sorjette tu le sais)

      Supprimer
  9. Un gros coup de coeur pour moi, merci de me replonger le temps de ton article dans ce livre extraordinaire.

    RépondreSupprimer
  10. Même si je l'ai raté quand il était venu à Rennes et plus récemment chez Dialogues, je suis fan !

    RépondreSupprimer
  11. Ce fut un énorme coup de coeur pour moi aussi. C'est définitivement un auteur à suivre et à ne surtout pas lâcher !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Malika, je le trouve remarquable aussi, la forme transcende le fond; il en fait quelque chose de beau....

      Supprimer
  12. Pour rebondir sur une réponse faite à Sylire, je ne doute pas de la personnalité hors du commun de Chalandon, néanmoins je crois vraiment que ses écrits suffisent largement à établir sa réputation et son succès.
    Moi qui déteste écouter ou rencontrer les auteurs, je ne juge que leurs écrits pour leurs écrits car finalement est-il nécessaire de connaitre l'homme pour savoir que l'écrivain est bon ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là tu prêches une convaincue ma belle, je ne vais JAMAIS aux rencontres avec les auteurs (sauf si Modiano me suppliait évidemment), je préfère les écrivains aux hommes et je pense aussi que les écrits de Chalandon se suffisent en eux-mêmes (enfin j'en ai lu qu'un seul)...mais on ne peut nier que beaucoup souhaite le rencontrer à tel ou tel salon, ce qui montre une popularité au delà du roman (et ce n'est pas une critique).

      Supprimer
  13. C'est un auteur à découvrir pour moi, et avec un tel billet j'ai envie de me précipiter!

    RépondreSupprimer
  14. Ce titre-ci reste mon préféré de l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah zut Alex...je craignais justement que les autres ne soient pas aussi bien. Mais bon, vu qu'Enna les a tous aimés, je vais miser la dessus....

      Supprimer
  15. Ah, le grain de poussière (de sable, c'est selon) qui fait basculer une existence... un thème qui m'est cher.
    J'ajoute Chalandon à la liste des romanciers à découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui moi aussi ZAP, parce qu'effectivement il n'en faut pas tellement pour passer de héros national au traître à la cause...
      N'hésite pas à l'attaquer !

      Supprimer
  16. Je fais partie de celles qui n'ont pas encore succombé et pourtant j'avais lu les billets des bretonnes emboucanées !!! :) Comme Aifelle, en fait les sujets de l'IRA etcaetera ne m'attirent plus vraiment mais je pense que je le lirais s'il me passe sous le nez un jour, quand mon immense PAL empoussiérée reprendra un peu de vigueur... Un beau billet encore une fois qui fait sourire et donne envie ! ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne savais pas qu'il parlait de l'IRA en fait Asphodèle, on m'avait parlé de coup de coeur, j'ai foncé droit devant, et ce n'est pas du tout la guerre anglo-irlandaise que je retiens, c'est ce qu'on est (demeure et devient) par rapport au groupe et à nos idéaux...

      Supprimer
  17. Il faut décidément que je lise cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pensais que tu l'avais lu en fait et que c'est parce qu'il avait été un coup de coeur pour toi que tu l'avais choisi pour moi. Paie ton 6ème sens Galéa....

      Supprimer
  18. Chouette une bientôt nouvelle inconditionnelle de Sorj Chalandon, parce que, à n'en pas douter, dès que tu en auras lu d'autres, tu ne pourras plus t'en passer... Il fait partie de ces auteurs français que j'aime beaucoup parce qu'il sait raconter des histoires, parce qu'il écrit parfaitement bien... Je viens de passer du temps à lire ton article précédent et les commentaires... Intéressant ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça Krol, il sait raconter et faire évoluer une histoire....

      Supprimer
  19. Je l'ai déjà noté !!! Auteur que je ne connais pas encore ! D'après ce que tu en dis j'ai très envie de le découvrir !
    Ton précédent billet paraît un brin mordant, je vais aller voir de plus près...
    Belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu aimeras Enitram...il a un vrai talent ce romancier, même sans être passionnée par le sujet.

      Supprimer
  20. Chalandon, ça me fait toujours penser à cet ancien ministre. Est-ce pour ça que j'hésite à le lire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé hé ...moi aussi au début et maintenant plus du tout

      Supprimer
  21. Toujours pas lu cet auteur mais ce titre-là en particulier me fait terriblement envie !

    RépondreSupprimer
  22. Ha je suis contente que tu l'ai apprécié!! Je suis d'accord avec toi sur le fait que Sorj Chalandon rend noble ce qui ne l'est pas forcément. Il parle de choses compliquées de manière simple et poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Tiphanie je pense que c'est cela qui m'a le plus éblouie...

      Supprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)