mercredi 9 décembre 2015

Lettre aux usagers de Facebook en période d'élections électorales

A toi l'usager Facebook, avec qui on rigole bien quand tout va bien; à toi qui me racontes tes péripéties, tes mini-coups de gueule et tes enthousiasmes futiles. A toi le blogueur littéraire (car l'essentiel de mes contacts Facebook appartient à la blogosphère) à qui je parle bouquins, éditeurs, prix et autres joyeusetés du monde du livre. A toi l'ami, le citoyen sur l'épaule duquel on pleurait ensemble il y a moins d'un mois...j'ai à te parler. 
crédit photo: journaldugeek.com

J'aime et je like les photos de tes enfants, de ton chien, de ta sortie piscine ou course à pieds, de ton assiette, de ta nouvelle couette, des travaux dans ton salon, des boutons de varicelle de ton petit dernier, de ta vitre de train, de ton gouter qui s'est renversé dans ton sac, de tes voyages formidables....tout ça me rend heureuse et me donne la vague impression d'être sociable et intégrée (et soyons claire, pour une no-life comme moi, c'est un vrai luxe). 

Seulement voilà, n'oublie pas le principe de base:  nous sommes Français, donc inhibés. C'est culturel que veux-tu. Nous n'avons pas le côté no-tabou de nos amis américains, et j'ai envie de dire qu'après la récente sortie de Donald Trump, ce serait presque une chance. 

Partons donc du principe qu'il y a deux ou trois sujets qu'il vaut mieux que tu te gardes pour tes noëls en famille, tes conversations avec tes amis ou les apéros enflammés avec des gens de ton camp. Globalement, il faut que tu te dises que tes pratiques sexuelles, tes croyances religieuses (ou non croyance d'ailleurs parce que dis donc, les gens qui ont la foi n'ont pas le monopole de l'intolérance), ton rapport à l'argent, et surtout tes analyses politiques, franchement on peut faire sans...et j'ai envie de dire, on doit faire sans. 

Comprends moi l'ami. Moi j'ai été élevé dans une famille dite "dysfonctionnelle", ou personne ne vote (ni ne pense, ni ne marche) du même côté. L'inconvénient, c'est que chez nous, aucun repas ne se termine sereinement. L'avantage, c'est que je suis devenue quelqu'un de tolérant (et d'indécis aussi car choisir entre son père et sa mère, c'est pas si simple, et crois-moi j'aurais à dire là dessus, mais ce sera pour une autre fois).

Du coup (comment te dire?) je suis un peu gênée par cette deshinibition politique qui pullule sur notre cher réseau, ma deuxième maison, mon havre social à moi: Facebook. Car sache-le, le principe du militant de base (qu'il soit religieux, politique ou sociétal), c'est d'être sûr d'avoir raison contre tous les autres qui naturellement ont tort. Mais à la limite, bon, c'est le jeu. 

Le problème, c'est qu'entre le facho complètement décomplexé qui affiche ses opinions racistes sans honte, le type de gauche qui va m'expliquer que la droite et l'extrême-droite c'est pareil, le type de droite qui répète à n'en plus pouvoir que c'est le gouvernement est responsable de ce carnage,  et tous ces convaincus ensemble qui vont taper sur l'abstentionniste qui finalement se révèle comme LE coupable de l'année 2015 (plus que l'EI et le FN réunis), c'est trop.

Quand, en plus, chacun pense qu'il est tout à fait légitime à insulter ceux qui ne votent pas comme lui, ou pire ceux qui ne votent pas du tout, je n'en peux plus. Car à force d'utiliser des mots orduriers à l'encontre des uns et des autres, à force de vouloir démontrer à quel point tu crains pour la démocratie et pour la tolérance, ça commence à me faire sérieusement penser aux résistants de la dernière heure en 43-44, de ceux qui mettaient plus de coeur que les autres à tondre les femmes qui avaient couché avec les Allemands, pour bien montrer (ou convaincre) qu'ils n'avaient rien à se reprocher. 

Pour moi la fin ne justifiera jamais les moyens, car les remèdes peuvent être pire que les maux, l'histoire l'a prouvé (j'ai des preuves si tu veux). Quand on n'est pas capable de bien se tenir, on ferme sa grande bouche. Quand on n'est pas capable d'écouter l'opinion des autres, on ne se réclame pas de tolérance. Quand on n'est pas capable de laisser les gens voter ou ne pas voter, on ne se dit pas démocrate. Aucun principe politique ni moral ne justifiera jamais l'utilisation d'injures aussi vulgaires qu'illégitimes. Sans faire d'élitisme à deux sous (vraiment ce n'est pas mon genre), je ne suis pas certaine que tout le monde soit vraiment en mesure d'analyser une situation politique complexe. Je ne dis pas que seuls ceux qui sortent de l'ENA ou Sciences-PO en sont capables (ben non vu l'état du pays, ça serait un peu risqué), mais disons quand même que le petit côté "café du commerce", on s'en passerait sans problème (parfois, il nous manque juste "Remets nous une tournée Francis, toujours ça que les Boches n'auront pas")

Tout ça pour te dire que, de la même manière que pour tes positions préférées au lit, le montant de tes économies sur ton Livret A ou ton rapport à Dieu, Allah ou Yahvé, tes analyses de comptoir sur l'avenir politique de mon pays, je m'en balance, et je dirai même plus, je préfèrerais les ignorer, parce qu'honnêtement, je ne suis pas sûre qu'elles t'avantagent tant que ça (tu n'as pas remarqué que même certaines grandes gueules des réseaux sociaux se sont mis en retrait ces derniers temps?).

De cette année 2015 (dont on ne sortira pas indemnes) on retiendra les attentats, les polémiques, la haine, et les certitudes. Les cohésions nationales n'auront été que de courtes durées, tellement chacun est certain d'avoir raison sur tout.

Alors tu sais quoi, quand on a un besoin viscéral d'étaler sa vie sexuelle, on va dans des établissements spécialisés (cabinets de sexologue ou club d'échangisme) ; quand l'argent est une obsession telle qu'on en parle tout le temps, on appelle son conseiller financier et on compte ses économies en silence ; quand on a une foi inébranlable, on intègre les communautés religieuses (à la synagogue, au temple ou à l'église) ou on arrête d'y aller quand on ne se sent pas à sa place (en laissant les autres faire ce qu'ils veulent), et quand on veut faire de la politique, on prend sa carte, on milite, on va aux réunions, meeting et on distribue joyeusement des prospectus avec la tête de son candidat dessus...

Mais on laisse les autres tranquilles car, en leur âme et conscience, ils font ce qu'ils pensent être le plus juste, le plus honnête pour eux et leur nation. La liberté c'est ça. Il y a plein de manières d'être citoyen, et il n'est pas certain cher ami, que tu détiennes de vérité universelle à ce sujet.

Alors, toi l'ami Facebook (que je n'ai plus, car j'ai fermé temporairement mon compte de blogueuse), contente-toi de montrer ta dernière tarte aux pommes sans lactose, les dessins de tes gosses, la couleur de ton mur, râle contre ton train en retard, ton collègue un peu lourd, ton ascenseur en panne, mais n'oublie quand même pas la règle de base du vivre-ensemble: la liberté de chacun s'arrête quand elle empiète sur celle des autres, et les propos de chacun sont acceptables tant qu'ils ne s'acharnent pas gratuitement contre autrui. 

Le mieux c'est que tu gardes tes opinions sensibles pour toi (ou trouve- toi un boulot d'éditorialiste dans un journal engagé  au sein duquel tout le monde sera d'accord avec ce que tu écris).

PS: à la base je devais parler aujourd'hui du Livre de Dina, mais mes hormones étant ce qu'elles sont, j'ai un mal fou à me maîtriser, et je dois dire que je me fiche totalement de perdre les amis réels ou virtuels qui ne respecteraient pas ce principe de base qui consiste à respecter les autres. Et vu que ce blog ne me rapporte rien et est totalement bénévole, je me contrefiche d'une perte de notoriété virtuelle.

A bon entendeur.
Salut.

80 commentaires:

  1. Ah Galéa !!! J'ai beaucoup aimé ta phrase "les gens qui ont la foi n'ont pas le monopole de l'intolérance", C'est tellement bien vu ! Je ne sais pas si, comme toi, je souhaite que toutes ces opinions disparaissent du monde facebookien, mais ce que je souhaite de tout coeur c'est qu'on apprenne à débattre en France. Ecouter l'autre, vraiment et échanger vraiment, en bienveillance. Même si les autres ont une opinion différente de la mienne, ils peuvent enrichir ma réflexion, mon point de vue (et je n'y perdrai pas mon âme pour autant). J'y crois beaucoup mais j'ai l'impression d'être un peu seule...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été en effet très choquée par l'espèce de procès qui a été fait au "Pray for Paris", j'ai trouvé cela assez indigne je dois dire, et pourtant, je ne suis vraiment pas dans la catégorie "croyance", mais honne^tement ce genre d'intolérance je ne peux plus le supporter. Merci de ton soutien Petit Bonheur.

      Supprimer
  2. C'est un beau billet, très juste sur ce côté moralisateur / prêcheur via facebook. Certains partages,rares, ouvrent la réflexion et sont intéressants.En Belgique le vote n'est pas un droit mais un devoir c'est quelque chose que je n'aurais jamais pu imaginer avant d'être ici l'obligation de vote ! Tu peux voter blanc bien sûr mais quand même. Finalement c'est aussi une façon de s'assurer que tous les citoyens soient représentés ! Mais je ne veux pas du tout ouvrir de débat politique ici, juste partager une différence culturelle que je trouve intéressante.
    Sinon j'ai fait ma looseuse au repas des parents de l'école hier : tout le monde avait apporté des petits plats maisons et nous on a débarqué en retard, en plein discours des délégués, avec un gâteau acheté ;-) Mais qui va liker mes posts débiles si tu quittes facebook ? Bises et merci quand même pour ces petits échanges virtuels du quotidien qui font du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'interroge beaucoup tu sais sur cette obligation de vote mine de rien, est ce que notre pays irait-il mieux sans le bouc-émissaire des abstentionnistes qui sont responsables de tout ? ;-). Que risquez vous si vous désobéissez? Pour le reste ne t'inquiète pas, je likerai toujours tes posts que je ne trouves pas débiles, on a tellement besoin de légèreté en ce moment.
      Je te fais des bises ma Céline.

      Supprimer
  3. Dommage ... Car "le Livre de Dina" c'est formidable !! Sinon, je suis d'accord avec toi, l'ambiance 'comptoir de café' c'est fort désagréable, moi c'est au boulot que je dois le subir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le Livre de Dina est topissime....moi aussi au boulot c'est l'enfer ;-)

      Supprimer
  4. Je ne commente pas souvent chez toi, désolé...

    Mais là, je n'eusse pas mieux dit. Celui qui veut partager des opinions sensibles ou simplement personnelles peut aussi le faire sur des blogs. J'aime visiter de temps en temps des blogs politiques de tous bords, à l'ambiance "café du commerce" assumée, et je sais à quoi m'attendre. Mais sur Facebook, ces jours-ci, pfff...

    Bonne fin de journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun problème, vu mes délais de réponse aux comm, je comprends qu'on commente peu chez moi.
      Merci de ce soutien.
      Pour moi, il y aura un avant et un après 6 décembre avec la plupart de mes amis FB

      Supprimer
  5. en plus je pense que c'est très dur d'expliquer ses pensées en 2/3 lignes sur FB (c'est d'ailleurs pr çà qu'au départ j'allais très peu sur FB >'ai toujours préféré les blogs, cela permet d'expliquer plus ce que l'on ressent et aussi d'être plus "posé") et çà vire très rapidement à la foire d'empoigne. J'évite perso toutes les discussions politiques: comme toi ds la "vraie" vie, j'ai eu l'occasion d'avoir pas mal de débats passionnés (le pire c'est que souvent on est tous d'accord ...et cela ne nous empêche de nous énerver tous ;-))et cela me suffit :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprends, Katell, je suis désolée, je ne peux plus commenter ton blog, et je le regrette.

      Supprimer
  6. Erf je sais, tu as raison, ton billet est la raison même, mais suis chamboulée que veux tu (pour ne pas dire totalement énervée, en colère, triste..... ahhhhhhh ), et pourtant, si tu savais comme je me retiens ;-) et merci ... ça me questionne, m'interroge, voire me fait réfléchir, c'est dire com' ton billet est formidable ;-)
    bises demoiselle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'étais pas la plus visée ma chère Framboise, je sais que tu es loin d'une donneuse de leçons...
      des bises et profite bien d'Angoulême

      Supprimer
  7. Je lis ceci alors qu'une de mes amie vient de poster sur facebook un message triste et désabusé où rôde l'écueil redouté et signalé dans ce billet. Comme vous Galéa j'ai pris l'habitude de n'embêter que mon mari avec mes opinions. Sans doute formée moi aussi par mon enfance acrobate, entre les fêtes de l'huma, "mangez des pommes", vive "Tonton", et la famille Le Pen... Sur Facebook, finalement cela me dérange peu, je n'y suis jamais, mais si on pouvait étendre la politesse au bus, tram, magasins... ça me ferait plaisir. Et sinon rien à voir, mais comme je n'ai jamais le courage de regarder LGL je savoure ici le compte rendu, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue ici Alice, et merci de ce comm, je me demande si l'intolérance et les certitudes ne sont pas la gangrène de notre société.
      Pardon pour LGL mais le format long m'a perdue en route ;-)

      Supprimer
  8. Tiens cet extrait de l'invitation au voyage de Baudelaire, parce que je crois que je n'ai rien de pertinent à dire.

    Mon enfant, ma soeur,
    Songe à la douceur
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    Aimer à loisir,
    Aimer et mourir
    Au pays qui te ressemble !
    Les soleils mouillés
    De ces ciels brouillés
    Pour mon esprit ont les charmes
    Si mystérieux
    De tes traîtres yeux,
    Brillant à travers leurs larmes.

    Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
    Luxe, calme et volupté.

    C'est beau, tu aimes?
    Louise (en plus je ne sais pas si mes commentaires passent)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'adore, et oui tes comm passent, et ton poème me ravit (Baudelaire est une valeur sûre en la matière)
      Merci ma chère Louise.

      Supprimer
  9. Ja savais bien qu'il sortirait cet article...il fallait que ça sorte, allez ça doit aller mieux maintenant.
    Tu n'y va pas par 4 chemins et tu as raison. Peut être qu'au final, tu n'auras plus qu'un seul profil FB , ce qui n'empêche pas d'avoir une page pour ton blog. J'ai vu un post très bien sur FB qu'avait partagé Laure, je ne sais pas si tu l'as vu...c'est drôle et simple, il y est question de connard(s).
    Par contre, pour les pratiques sexuelles...un peu de cul sur FB serait moins nocif que ces discours moralisateurs...allez je te taquine, tu sais bien, triple buse adorée, que je suis con !
    Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non MTG je ne risque pas d'avoir vu ce post (rire sardonique), mais je suis d'accord avec toi, je préfèrerais qu'on en reste aux pratiques sexuelles qu'aux leçons politiques de bas-étages....Tu as raison pour la page FB ça risque de finir comme ça ;-)
      Taquine moi va, ça donne un peu de fraicheur.
      Des bises

      Supprimer
  10. Je plussoie, Galéa ! Ce "dégueulis" immonde de gens qui savent tout mieux que les autres, qui moralisent et insultent et ne savent plus écouter, accepter une autre opinion que la leur...me fatiguent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a des lignes rouges qui ont largement été dépassées en terme de respect (par des gens qui se réclament évidemment de la défense de la tolérance et qui ne supportent pas qu'on ne soit pas tolérant autant qu'eux)

      Supprimer
  11. Comme Mrs Figg, j'aurais bien aimé connaître ton avis sur Le livre de Dina... mais finalement, je ne regrette pas, ce billet valait largement le sacrifice ! Et comme il fait du bien !
    Merci...

    RépondreSupprimer
  12. Réponses
    1. Ne t'excuse pas Martine, tu n'as jamais manqué de respect à qui que ce soit.

      Supprimer
  13. Et bien, tu es remontée. Je n'ai pas de compte Facebook, et je m'en félicite tous les jours. L'esprit forum où chacun se permet de se lâcher sans retenue sous couvert d'un certain anonymat m'horripile. (que ce soit en terme de politesse ou de conviction d'ailleurs).
    Une fois de plus, j'ai admiré ta façon si élégante de dire les choses justes. Merci Galéa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Alphonsine, d'être toujours si respectueuse même avec ceux qui ne partagent pas tes points de vue et inversement.
      des bises

      Supprimer
  14. Pour une fois Galéa, je ne te suis pas sur cette voie !
    S'il y a un truc dont je me fiche éperdument sur FB, c'est bien les photos de tarte aux pommes sans gluten et la dernière photo du petit ! On n'a plus droit aux soirées diapo de la belle-soeur ou du voisin, ce n'est pas pour se taper les histoires de nombril des amis FB, qu'on ne connaît même pas dans la vraie vie !
    En revanche, FB est un espace public où on peut s'exprimer -aussi - en tant que citoyen, et je crois fermement qu'il est important de trouver d'autres moyens d'expression et d'action que le vote, on n'est déjà plus très nombreux à nous déplacer pour mettre notre bulletin dans l'urne, avec les résultats que l'on sait - et le militantisme dans les partis politiques n'apparaît plus forcément comme efficient.
    Alors je crois justement qu'on peut essayer d'échanger des idées, faire naître le débat, et, en tant que blogueuse littéraire, il me semble que les livres peuvent être un excellent vecteur de cette parole citoyenne. C'est en tout cas comme ça que je le conçois.
    Ceci étant dit, politique ou pas, perso ou littéraire, j'ai toujours énormément de plaisir à te lire, Galéa. Car tu as un vrai talent de "chroniqueuse" ! - même si le mot est vilain- Et ce quelque soit ton sujet ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le principe je suis d'accord avec toi Delphine, mais en l'occurrence, j'ai surtout vu non seulement des leçons de moral de la part de gens qui pensent que tous ceux qui ne croient pas comme eux sont des imbéciles dangereux, mais surtout des discours orduriers et insultants envers des gens qui n'en méritent pas tant. Par ailleurs, j'ai détesté le procès qu'on fait aux abstentionnistes, j'en suis, et je ne considère pas que je suis responsable de la montée des extrêmes, je suis écoeurée des politiques, et déçue des militants intolérants et vindicatifs. Pour moi nous sommes au bout d'un système qui a créé beaucoup d'intolérance et d'abus. Et chacun qui parle à tort et à travers sur la Toile, sans le moindre filtre, je n'en peux plus, j'ai masqué une trentaine de contacts depuis cette affaire.

      Supprimer
  15. J'ai échappé à cela car je suis has-been et je n'ai pas facebook mais j'ai deux blogs et j'ai la foi. Mince de mince. Sinon au boulot on ne parle pas du tout de cela........en période électorale. Mais entre, j'en entends beaucoup. J'écoute. Enfin ce matin, la femme de ménage du boulot a apporté sa pierre à l'édifice si je puis dire. Pas besoin d'enveloppe bleu délavé recyclée, j'ai su, enfin compris pour qui elle avait voté ; elle est venue s'asseoir dans mon bureau dès potron minet à 8h30 pour me faire un bilan social/économique de la situation en France et de sa journée d'électrice de dimanche. J'ai bien tenté de lui proposer un café pour la calmer mais elle a refusé (elle en avait déjà bu un). Pas besoin de facebook encore une fois mais c'était tout comme. J'allais limite culpabiliser d'avoir voté pour qui j'ai voté. Et lundi prochain, elle va remettre ça sur le tapis j'en suis sûre. Je veux bien qu'on m'en parle et jouer les psy muettes qui écoutent mais l'invective, sans façon. Je suis une grande fille (enfin à 47 ans et deux mois j'espère l'être).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, mais dans la vie réelle ça se passe comme ça...chez nous c'était chaud aussi. Des bises

      Supprimer
  16. MERCI !!!!
    J'adhère totalement et je n'aurais jamais su l'ecrire aussi bien !!!!
    Bonne soirée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  17. On dit des blogs et de FB que c'est "virtuel", que ce n'est pas la "vraie" vie mais non, c'est faux ! C'est un reflet prismé de ce que sont vraiment les gens ! Et dans ce genre de circonstances, "chassez le naturel..." tu connais la suite ! Les gens finissent toujours par se révéler tels qu'ils sont avec leurs qualités et leurs gros défauts. Le français se dit tolérant, solidaire, blablabla, il est le premier à critiquer, à râler pour tout et pour rien ! Tu avais besoin de le dire, c'est bien tu l'as fait et avec le talent qu'on te connaît, tu l'assumes mais ne te rends pas malade pour ces "amis", ils n'en valent pas la peine ! Ça ne les rendra pas plus charitable ni plus tolérant hélas ! Moi aussi je viens d'une famille "dysfonctionnelle" (ça me fait rire ça^^) et à mon âge, il y en a certains que je ne fréquente plus (c'est un luxe) mais d'autres que je vais supporter encore longtemps, alors, quand on se voit je bannis la politique des conversations (même si je bous à l'intérieur) mais pour les amis, je suis sans concessions ! Très peu et encore moins avec les "amis" FB ! je te souhaite un peu plus de sérénité pour les jours qui viennent et te fais de gros bisous ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as complètement raison, et c'est précisément ce que j'ai fait, j'ai masqué une partie des contacts, ça m'a fait un bien fou (pas supprimés, parce qu'à chaque fois que je le fais, j'ai un mail qui me demande une explication, et ça me gonfle), de toutes manières, ce qui compte c'est le cercle des amis proches IRL comme sur la Toile.
      Merci Aspho.

      Supprimer
  18. Ah enfin !! ça faisait longtemps !
    Je serais un peu comme Delphine, quoique je déteste l'étalement de TOUT ce qui est de l'ordre privé. N'ayant que très peu de gens qui me suivent sur FB, je hais ce mot d'amis sur FB, je ne suis pas trop embêtée. J'ai dit ce que je pensais et basta.Je n'aime pas les donneurs d'ordres ni les donneurs de leçons. J'espère n'en n'avoir pas donné !
    Question pratiques sexuelles, t'imagine la partouze géante si tout le monde en parlait !! ben quoâ : faites l'amour, pas la guerre,ça m'cause, moi la vieille soixanthuitarde décrépie. Une partie de jambe en l'air gigantesque ! les terroristes n'en reviendraient pas et, peut-être qu'ils en feraient autant !! (on peut rêver)
    Allez, gros bisous à l'Homme et aux deux tiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zazie, tu me fais hurler de rire et ça fait du bien. J'adore les soixante-huitarde dans ton genre.
      Des bises

      Supprimer
  19. Coco.... Merci et bravo dame Galea....Rien à ajouter ,tout est dit et j'espère tout de même vous revoir sur FB ...Comme pour tout il n'y a pas que du mauvais ...Il faut trier ...Et...portez vous bien en attendant...A bientôt....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que vous allez bien Coco, et que vous pensez vos blessures, petit à petit.
      Des bises

      Supprimer
  20. Personnellement je retiendrai aussi de 2015 6 mois de burn-out dûs aux rythmes démentiels que mon entreprise nous impose et puis le petit prince en film qui était aussi enchanteur qu'en livre.
    Bises

    RépondreSupprimer
  21. Ouf, je viens de vérifier, je t'ai retrouvée sur facebook, donc je suis encore dans tes fréquentations, donc je vais pouvoir continuer à poster mes photos de chats. Merci Galéa. ^_^(et aussi parler bouquins)
    Ceci étant, tu es épatante et douée quand tu lances tes coups de gu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'en postes pas tant que ça Keisha, et je n'ai aucun raison de te dégager de FB voyons....
      Merci de tes gentils compliments.

      Supprimer
  22. De mon côté, je chausse mes jumelles pour lire les commentaires Facebook post-soirée électorale, ça m'évite de m'étrangler ! Parfois, j'aimerais bien me lancer moi-même dans la battle, mais je crains le côté offensif-définitif des posts facebook, qui ne reflètent quand même pas la qualité des vrais débats dans la vie réelle (où l'on voit les visages de nos interlocuteurs, et c'est mieux comme ça, surtout pour des sujets politiques !)
    Bref, je ne suis pas contre l'échange d'opinions, en politique comme en croyances, l'essentiel étant que chacun respecte l'autre et tente de comprendre son point de vue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est bien d'accord Ellettres, ça ne me dérange pas que mes amis ne partagent pas mes points de vue du moment qu'ils les respectent et n'essaient pas de me convertir aux leurs. Le vrai combat est là finalement.

      Supprimer
  23. J 'ai relu tes mots une deuxième fois et je maintiens que tu as un vrai talent de chroniqueuse et tu pourrais très largement faire carrière comme éditorialiste justement, à toi de voir dans quel domaine mais si un jour tu cherches une idée de reconversion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr MTG, en toute objectivité évidemment (rappelle moi de te passer un coup de fil quand j'ai un coup de mou).

      Supprimer
  24. Si j'avais eu ton talent... j'aurais pu écrire exactement le même billet... Rien à rajouter ;-)

    RépondreSupprimer
  25. Bravo Bravissimo Galéa pour cette excellent tribune à laquelle j'adhère sans aucune hesitation!

    RépondreSupprimer
  26. Je ne m'exprime pas sur FB au sujet des élections mais je comprends qu'on soit tenté de le faire vu le contexte très particulier que l'on vit. Et puis, c'est cela aussi la liberté d'expression.
    Tant que les propos restent corrects, je les tolère même si je ne suis pas d'accord avec tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement Sylire, tant que c'est respectueux et correct, c'est même plutôt sain de se dire ce que l'on pense, le problème c'est de penser que sous prétexte qu'on a raison (qu'on pense avoir raison) on puisse se permettre l'insulte.

      Supprimer
  27. Parfait!
    ps: j'ai plein d'autres photos de mon salon, si vraiment tu y tiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout avec ta nouvelle peinture, oui j'aimerais bien ;-)

      Supprimer
  28. Je ne saurais pas mieux dire. J'ai de la chance (ou du flair) de ne pas avoir de fréquentations Facebook qui m'assènent des opinions dont je n'ai rien à faire, fort heureusement. Je n'hésiterais pas à les "jeter" sinon.
    Et j'aurais bien aimé que tes hormones te demandent de parler du Livre de Dina, ce n'est pas un roman qu'on voit partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai beaucoup aimé, tu as vu que je me suis rattrapée derrière ;-)

      Supprimer
  29. J'applaudis des deux mains, des deux pieds, des deux yeux, excellent article !

    RépondreSupprimer
  30. Bon, moi FB, c'est mon Voici, mon Gala des non-célébrités.:-) Plutôt que de lire un livre, des fois je me perds dans les commérages divers, dernières photos de cuisine, coiffure, etc, des uns et des autres, comme tu le dis si bien. Ça me divertit vaguement, des fois ça m'amuse, des fois je participe même pour m'occuper et éviter d'avoir à faire des choses plus prioritaires qui ne m'emballent pas, et sinon quand ça ne m'intéresse pas, je zappe. Ah oui parce que c'est vrai que c'est pénible les gens qui s'insurgent ou moralisent derrière leurs écrans (tellement facile de se défouler assis dans son canapé) (comme faire du sport en regardant un match de foot à la télé et s'énerver parce que son équipe n'a pas mis de but) (pffff) mais quand il s'agit de bouger pour de vrai, pas sûr qu'on les trouverait dans les rues à défendre leurs opinions, causes etc (c'est vrai qu'il fait plus chaud chez soi). Moi je pense que c'est le drame des réseaux sociaux en général. A la fois il y a plus de communication, de facilité d'échanges, etc, ce qui est plutôt chouette, et en même temps, les gens se sont tellement défoulés derrière leur écran, se donnant l'impression d'être des héros et des révolutionnaires, qu'ils ne ressentent plus la nécessité de l'action et passent facilement à autre chose. Tellement d'accord avec toi quand tu dis, par exemple, "on prend sa carte, on milite, on va aux réunions, meeting et on distribue joyeusement des prospectus avec la tête de son candidat dessus..." plutôt que de pérorer derrière son écran... Presque rien à voir mais il y a un lien quand même, c'est un peu comme les médias qui parlent de choses graves et puis il y a une coupure pub qui vante le déodorant 24/24 ou les croquettes pour chat. Hallucinant. Que d'hypocrisie finalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho dis donc, je suis archi d'accord avec toi A Girl, je n'y avais jamais réfléchi sous cet angle, mais c'est drôlement juste ton angle de vue. Merci de ton comm (ah le sportif devant sa TV c'est vraiment une valeur sûre)

      Supprimer
  31. Je suis une fervente lectrice de votre blog dont j'apprécie particulièrement les options littéraires, l'humour et l'autodérision mais là tout de même vous me paraissez bien naïve...FB est depuis toujours un déversoir de tout et n'importe quoi,c'est d'ailleurs grâce à cela qu'il rapporte autant à son fondateur à qui il faut bien reconnaître une grande connaissance de "l'âme" humaine (ce n'est pas le seul, il suffit de lire les commentaires des lecteurs de certains sites de presse bien connus) et sûrement pas un espace de débats intelligents ! Comme de surcroît FB est aussi devenu pour beaucoup la seule plateforme d'informations, le filtre par lequel les gens s'informent, ou croient s'informer...
    Il y a mille manières de s'engager, vous avez raison, à commencer peut-être par ne pas ou ne plus avoir de compte FB ! C'est mon choix (comme dirait l'autre) et pourtant je ne vis pas dans une caverne et je ne manque pas d'occasions d'échanges enflammés sur bien des sujets !
    J'espère en tout cas que tout ceci ne vous détournera pas de votre blog que j'aimerais parcourir encore longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que souscrire à tout chère Anonyme, FB est ma part d'ombre, j'ai complètement conscience de ses travers et du côté malsain de la chose (surtout avec le temps que j'y passe), j'y ai aussi vécu de jolies choses; mais vous avez évidemment raison.
      Merci de vos compliments.

      Supprimer
  32. Alors là Galea je ne suis pas tout à fait d'accord. Je m'explique: moi aussi les propos radicaux, racistes, homophobes, xénophobes et j'en passe m'écoeurent, sur FB et ailleurs. On a l'impression qu'il y a comme un déversoir en période d'élection. De plus, on ne peut pâs dire que FB soit l'outil idéal et adpaté pour des débats de fond, surtout sur la politique dont on sait qu'à part s'écharper, on n'arrive pas à faire changer d'opinion l'autre. Et cela est accentué sur FB, aidé par les écrans interposés, et l'immédiateté des commentaires.
    Mais si l'on refuse une quelconque réflexion sur la politique, dans un sens comme dans l'autre d'ailleurs, donc sur la société, le monde dans lequel on vit, à ce moment-là il faut s'abstenir aussi de parler de sujets que traitent un livre, un film, une expo, liés eux-mêmes à la politique et la société? Pour moi, tout est étroitement lié. Il ne faudrait pas non plus se dire choqué par les propos tenus ici ou là? Ou par des événements qui nous affectent?
    Je comprends le trop plein de ces temps où tout est exacerbé mais je me laisse encore le droit de lire ou pas des propos qui circulent. Et de virer de mes "amis" des gens vraiment trop loin de mes idées.
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument Anne, tout est une question de respect et de posture, on devrait pouvoir parler des choses sans lire de messages insultants, c'est une question de forme au final. J'ai très peur des gens qui sont certains de détenir la vérité universelle et absolue. Tout le mal sur terre a été fait par les convaincus.
      De sbises

      Supprimer
  33. Et bien ! voilà qui ne va pas me réconcilier avec Fesses de bouc !
    "Le Livre de Dina" c'est quand même autre chose... un de mes plus grands souvenirs de "lecture intense". Et avec H. Wassmo, tu n'es jamais déçue ! La trilogie de la Véranda aveugle est également très bien. En vraie fan, j'ai tout lu de cette romancière, y compris le très dur "Un verre de lait" sur la prostitution des filles de l'Est.
    A bientôt Galéa, bise virtuelle ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MArgotte!!!! Tu es revenue ?
      Tu sais que je pensais que Wassmo était un homme, j'ai honte...je note tout ce que tu dis.

      Supprimer
  34. Je te comprends, et pourtant, j'y suis allé de mon petit couplet, court pour justement ne point trop importuner. J'ai même relayé des pots de certains, tout cela sous le coup de la colère. J'ai sans doute été maladroit et lorsque j'ai vu l'ampleur qu'ont prises les publications sur FB, j'ai presque regretté de l'avoir fait, j'avais déjà hésité pas mal. Comme quoi, la colère (bon c'est un bien grand mot, disons l'exaspération et le dégoût) n'est pas bonne conseillère. Désolé si je t'ai dérangé, ce n'était pas l'idée... Sans rancune ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment pas Yves voyons !!! Pas de rancune, j'ai vu les posts que tu as relayés (via Attila), ils étaient virulents mais pas injurieux. On a le droit (et peut être même le devoir) d'être en colère quand on assiste en moins d'un mois à de telles aberrations dans notre propre pays.
      A bientôt.

      Supprimer
  35. Je ne suis pas sur facebook et à te lire je comprends bien pourquoi je n'ai jamais répondu à ses sirènes ;0) J'aurais tellement aimé lire ton billet sur Le livre de Dina (un de mes grands, grands coup de coeur, les 3 tomes réunis) et j'espère bien que ce n'est que reporté :0) Sinon je suis comme toi, rien ne m'insupporte plus que les gens 'tête de bois' veulent à tout prix que tu penses comme eux. J'ai quelqu'un dans la famille qui est comme ça et plus je vieillis moins je la supporte... Il faut toujours penser comme elle, et sinon, forcément tu as tort, c'est épuisant. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, tu as tout dit...j'ai fait le billet sur Dina hein tu as vu, juste après ;-)

      Supprimer
  36. Mieux vaut que Facebook reste ce qu'il est : un espace futile (que je cultive à mort), un point c'est tout. Certains sujets ne sont pas exactement faits pour être abordés sur ce genre de plateforme.
    Et quand au Livre de Dina, je l'avais beaucoup apprécié ! J'ai hâte d'en lire ton avis !

    RépondreSupprimer
  37. Je ne suis toujours pas sur facebook.... Peut-être que quand je me déciderai, ça n'existera plus ?

    RépondreSupprimer
  38. Oui, j'ai vu que Galinette a disparu momentanément de FB (pas de la blogo, ce qui me rassure au plus haut point). Pour les élections, je comprends ton argumentaire et je te suis. Échanger est intéressant, dire n'importe quoi l'est moins. Bises

    RépondreSupprimer
  39. tu as raison. Je viens de répondre à une publication FB d'une connaissance parce que je ne pouvais pas me taire et laisser passer ça mais je m'en mords déjà les doigts et je songe à ... oublier FB pendant quelques semaines. Une petite cure.

    RépondreSupprimer
  40. Alors ça! Si c'est pas un coup de gueule, je ne sais pas ce que c'est:) Et si bien écrit, en plus...
    Pour FB, je ne sais pas...J'ai un compte, mais je rame déjà avec le blog...Mais ce billet peut s'appliquer à la vraie vie aussi.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  41. Difficile de savoir ce qu'on peut étaler et ce qu'on ne peut pas étaler, non? Moi par exemple, j'aimerais que les amateurs de chats gardent leurs photos pour eux mais ça ne me dérange pas qu'on me dise d'aller voter.

    RépondreSupprimer
  42. Bonsoir Galéa, ton billet me conforte dans l'idée de ne pas avoir de compte sur Facebook. Je suis très méfiante vis à vis des réseaux sociaux où même quand on efface un avis ou un fichier, il en reste une trace. Et puis je suis une grande solitaire. J'aime l'anonymat. Tenir un blog me convient très bien. Mes opinions politiques ou religieuses, combien je gagne, qui suis-je, où vais-je et dans quel état j'erre, cela ne regarde que moi. Merci encore pour ton billet et bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  43. Quoi ??? Tu ne veux vraiment pas savoir si je dors sur le dos ou le ventre et à qui je fais mes prières/invectives ou silences avant de dormir ? Vraiment... je ne comprends pas !!! Je te biz Miss et j'adore tes coups de gueules !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés car je n'accepte que les remarques qui encensent mes billets ou qui crient au génie.
Merci de votre passage
(je plaisante!! La modération est activée pour échapper aux vérifications diverses et variées dont tout le monde sature ;-)