mardi 1 mars 2016

My february : mois par moi

chez Moka
Une petite fille de la Lumière et ma dernière performance obstétrique/ La regarder et trouver le monde beau et fragile / Alamut : fascinant et terrifiant roman de 1938 / Mais comment se fait-ce qu'on en ai aussi peu parlé ? / "Lady Third c'est toi punaise" et ma mère en plein revival / Des cadeaux comme s'il en pleuvait / Des blogueurs qui m'arrachent des petites larmes / Les cuisses constellées de piqures d'anticoagulants (minute glamour on ne se refait pas, c'est cadeau les amis) / "Titus n'aimait pas Bérénice", l'incipit merveilleux d'Azoulay et la vie de Racine, le héros de mon adolescence/ "Sérieux Galinette?"/ L'Homme qui hallucine :  "tu étais déjà bizarre à l'époque en fait" / Numérobis et son violoncelle, comment a-t-elle pu grandir aussi vite ? / Un temps de chien, la honte de la côte d'Azur / La neige qui tombe APRES les vacances scolaires (l'un dans l'autre le ski cette année c'était rapé de toutes manières) / Rayures, échecs et mat : c'est parti pour le Havre / Une blogueuse chère à mon coeur qui dit adieu à son père / Existe-t-il des mots pour apaiser ce chagrin là? / Le départ du premier homme de notre vie /  A l'ombre des jeunes filles en fleurs, Gilberte puis le Grand Hôtel de Balbec qui bientôt me manqueront  / Une non-blogueuse qui va disparaitre du réseau social / Le baptême de la famille nombreuse: 2 enfants qui vomissent à tour de rôle (et jamais dans la bassine) et une qui pleure : l'équation impossible quand on n'est que 2 adultes (dont un en convalescence) / Mon esprit sera-t-il assez fort pour nous protéger, my third et moi, de cette cochonnerie ? / "si votre bébé l'attrape, vous allez tout de suite à l'hôpital, une déshydratation à 4 semaines c'est extrêmement dangereux"/ ah ouai carrément ?!/ purée moi qui pensais que c'était juste pénible en fait / Névrose, hypocondrie, désespoir / "tu fais la fortune des fabricants de compléments alimentaires Galinette" / 37 ans / "mais c'est jeune 37 ans", mouaich mais là n'est pas le problème / le premier vrai sourire de my third pour mon anniversaire  / "c'est marrant c'est violet sous tes yeux...mais tu es belle quand même maman"  / mes lunettes de vieille star / 29 février, 3h du matin: l'évidence devant moi (pendant que je lance des machines) : je vais devoir gérer mes priorités.

Alors voilà, je vais m'arrêter là, ou au moins faire une pause. Ce n'était déjà pas gagné avant, mais avec l'arrivée de My Third, je n'ai vraiment plus le temps ni la tête disponible pour ça. Ni pour alimenter mon blog, ni pour visiter celui des autres (bref la base du blogging). Vu que je ne sais pas tout faire en même temps, que je ne sais ni anticiper, ni m'organiser, je dois faire des choix. Galéa va donc se reposer un peu et laisser ses galets de côté. Priorité à la vie réelle, à mes grandes filles qui doivent chacune retrouver leur place, à mon appartement qui ressemble à un champ de ruines (surtout depuis dimanche), aux papiers administratifs qui accusent un retard tel qu'on a failli nous couper l'électricité et, pire que ça, la box (et si j'optais pour le prélèvement automatique ?). Je n'ai plus que ma main droite de disponible, mon bras gauche étant réquisitionné d'office, je dois inscrire ma grande fille au collège alors que mes années-lycée c'était hier. Bref, le temps passe vite et je dors peu.

Je maintiens néanmoins le non-challenge des pépites, sur lequel je ferai un point la semaine prochaine, ce seront les seuls billets que je vais lire et le seul que je vais rédiger dans un premier temps, parce que ce rendez-vous me tient à coeur. 

Je reviens bientôt, mais en attendant, merci du fond du coeur aux blogueurs et non-blogueurs qui se reconnaîtront, aux quelques-uns que je connais physiquement, et à tous les autres dont nos mots ont suffi pour créer un vrai lien, plus solide qu'on ne pense (bon d'ailleurs, je vous le dis Galéa est bien plus populaire que moi finalement). Merci donc de la bienveillance, de la gentillesse et des petites attentions si joyeuses dont j'ai bénéficié pendant 3 ans et demie. Ma vie sociale parallèle m'a rendue parfaitement heureuse pendant 40 mois (même nos petites disputes à droite ou à gauche avaient quelque chose de frais). Donc, bien que je fasse une petite pause, je garde dans mon coeur et dans un coin de ma tête mes précieuses amitiés 2.0.

A tout bientôt les amis. 

(en revanche je lis beaucoup, le jour où je vais reprendre du service, je ne vous raconte pas l'avalanche de billets!!)